Mot-clé - ** (de la belle ouvrage)

Fil des billets

Sully

Clint Eastwood - 2016

Le 15 janvier 2009, le monde a assisté au "miracle sur l'Hudson" accompli par le commandant "Sully" Sullenberger : en effet, celui-ci a réussi à poser son appareil sur les eaux glacées du fleuve Hudson, sauvant ainsi la vie des 155 passagers à bord. Cependant, alors que Sully était salué par l'opinion publique et les médias pour son exploit inédit dans l'histoire de l'aviation, une enquête a été ouverte, menaçant de détruire sa réputation et sa carrière. 

note : sobre et efficace, très bon dans un genre film catastrophe non épileptique...

Tokyo Tribe

Tokyo toraibu -  Sion Sono - 2014

Dans un Tokyo futuriste, une immense guerre des gangs fait rage et divise la ville en quatre clans qui veulent imposer leurs règles. À la tête de deux bandes, deux anciens amis rivalisent et les rancoeurs et sentiments personnels viennent se mêler aux affrontements des hommes dans un chaos toujours grandissant. 

note : comédie musicale rappée + japan + the warriors + machete + mtv + benny hill = tokyo tribe - fascinant autant qu'ennuyeux...

Headshot

 Fon Tok Kuen Fah - Pen-ek Ratanaruang - 2011

Dans la Thaïlande d'aujourd'hui, la corruption fait rage. Tul, un flic intègre, subit le chantage d'un politicien influent et se retrouve accusé d'un crime qu'il n'a pas commis. Désabusé, mû par un puissant désir de vengeance, il est rapidement recruté comme tueur à gages par un groupe mystérieux dont le but est d'éliminer ceux qui se croient au-dessus des lois. Mais lors d'une mission, Tul reçoit une balle dans la tête. À son réveil, après trois mois de coma, il découvre qu'il voit le monde à l'envers, littéralement. Ignorant si son état est purement médical ou la conséquence d'un mauvais karma, Tul commence à se poser des questions sur sa profession. Mais lorsqu'il essaye de démissionner, les rôles s'inversent, et le chasseur devient la proie. 

note : polar pas mal ficelé, bon twist final, on regrette de rester un peu sur sa faim - peut-être parce qu'on n'y croit pas trop, alors que ça se veut assez réel...

Symbol

Shinboru - Hitoshi Matsumoto - 2009

Un japonais se réveille un beau jour, seul, dans une pièce immaculée de blanc, sans fenêtres, ni portes. Lorsqu'il appuie sur une protubérance en forme de pénis fixée sur au mur, une brosse à dents rose apparaît comme sortie de nulle part et enclenche une série d'événements vraiment étranges.

note : la fin est assez hideuse, le tout souffre de longueurs et du burlesque à la japonaise - mais c'est quand même un sérieux ofni...

Le Couvent de la bête sacrée

Seijû gakuen - Noribumi Suzuki - 1974

Devenu orpheline, Maya souhaite élucider le meurtre de sa mère, une nonne recluse. Afin d'en savoir plus, elle rentre dans les ordres et espère trouver de précieux indices. Entre une mère supérieure sadique et un prêtre vicieux, la jeune femme va vite découvrir la face cachée de cette institution respectée.

note : l'enfant illégitime et japonais de les diables et du nom de la rose - les 70s comme on les rêve...

Invasión

Hugo Santiago - 1969

Invasion est la légende d'une ville imaginaire assiégée par de puissants ennemis et défendue par une poignée d'hommes. Tous, un à un, tomberont au combat. 

note : polar sf politique minimaliste - alphaville, mais sans la prétention, et qui ne m'a pas ennuyé...

Nocturama

Bertrand Bonello - 2016

Paris, un matin. Une poignée de jeunes, de milieux différents.  Chacun de leur côté, ils entament un ballet étrange dans les dédales du métro et les rues de la capitale.  Ils semblent suivre un plan. Leurs gestes sont précis, presque dangereux.  Ils convergent vers un même point, un Grand Magasin, au moment où il ferme ses portes.  La nuit commence. 

note : un peu vide, curieusement en phase, autant que décalé au regard de l'actualité - a minima élégant et troublant...

Elvis & Nixon

Liza Johnson - 2016

En 1970, Elvis Presley se rend à Washington dans le but de convaincre le président Nixon de le nommer agent fédéral. Se présentant à l'improviste à la Maison Blanche, la rock-star réussit à faire remettre une lettre en mains propres au président pour solliciter un rendez-vous secret. Conseillers de Nixon, Egil "Bud" Krogh et Dwight Chapin expliquent à leur patron qu'une rencontre avec Elvis au cours d'une année électorale peut améliorer son image. Mais Nixon n'est pas d'humeur à donner satisfaction à l'artiste.
C'est sans compter sur la détermination d'Elvis ! Il propose un "contrat" à Krogh et Chapin : il signera un autographe pour la fille de Nixon en échange d'un tête-à-tête avec le président. À la très grande surprise de Nixon et de ses conseillers, l'homme politique et le chanteur se découvrent des affinités. À commencer par leur mépris affiché pour la contreculture

note : comédie politique qui a drôlement amusé corinne - ça vaut une légère surcote...

Sils maria

Olivier Assayas - 2014

À dix-huit ans, Maria Enders a connu le succès au théâtre en incarnant Sigrid, jeune fille ambitieuse et au charme trouble qui conduit au suicide une femme plus mûre, Helena. Vingt ans plus tard on lui propose de reprendre cette pièce, mais cette fois de l'autre côté du miroir, dans le rôle d'Helena..

note : élégant, intelligent et un peu mystérieux - pour une fois, on peut regarder un film avec binoche...

Maps to the Stars

David Cronenberg - 2014

A Hollywood, la ville des rêves, se télescopent les étoiles : Benjie, 13 ans et déjà star; son père, Sanford Weiss, auteur à succès et coach des célébrités; sa cliente, la belle Havana Segrand, qu’il aide  à se réaliser en tant que femme et actrice. La capitale du Cinéma promet aussi le bonheur sur pellicule et papier glacé à ceux qui tentent de rejoindre les étoiles: Agatha, une jeune fille devenue, à peine débarquée, l’assistante d’Havana et le séduisant chauffeur de limousine avec lequel elle se lie, Jerome Fontana, qui aspire à la célébrité. Mais alors, pourquoi dit-on qu’Hollywood est la ville des vices et des névroses, des incestes et des jalousies ? La ville des rêves fait revivre les fantômes et promet surtout le déchainement des pulsions et l’odeur du sang.

note : cronenberg fait du lynch, dans un film très ancré dans l'époque...

Antiviral

Brandon Cronenberg - 2012

La communion des fans avec leurs idoles ne connait plus de limites. Syd March est employé d’une clinique spécialisée dans la vente et l’injection de virus ayant infecté des célébrités. Mais il vend aussi ces échantillons, pour son propre compte, à de puissantes organisations criminelles. Sa méthode pour déjouer les contrôles de la clinique : s’injecter les virus à lui-même. Mais ce procédé va s’avérer doublement dangereux : porteur du germe mortel ayant contaminé la star Hannah Geist, Syd devient une cible pour les collectionneurs...

note : je déteste par principe éthique le travail des 'fils de', mais si on considère que c'est un artisanat c'est pas mal du tout, papa a bien transmis son savoir faire déglingué-bizarre - on dirait un film de lui...

Ploy

Pen-ek Ratanaruang - 2007

Trois inconnus enfermés dans une chambre d'hôtel. Un léger soupçon dégénère en jalousie, quand l'apparition d'une jeune femme provoque des conséquences dévastatrices pour un couple marié.

note : le début fonctionne bien, le jet-lag nébuleux y est autrement plus crédible que chez miss coppola - et l'ensemble, un peu mou, reste en tête...

No Country For Old Men

Cohen bros - 2007

A la frontière qui sépare le Texas du Mexique, les trafiquants de drogue ont depuis longtemps remplacé les voleurs de bétail. Lorsque Llewelyn Moss tombe sur une camionnette abandonnée, cernée de cadavres ensanglantés, il ne sait rien de ce qui a conduit à ce drame. Et quand il prend les deux millions de dollars qu'il découvre à l'intérieur du véhicule, il n'a pas la moindre idée de ce que cela va provoquer. Moss a déclenché une réaction en chaîne d'une violence inouïe que le shérif Bell, un homme vieillissant et sans illusions, ne parviendra pas à contenir..

note : contre toute attente, un bon cohen - pas d'ironie, et pas si violent (au regard d'aujourd'hui)...

The Host

Gwoemul - Joon-ho Bong - 2006

A Séoul, Park Hee-bong tient un petit snack au bord de la rivière Han où il vit avec les siens. Il y a son fils aîné, l'immature Gang-du, sa fille Nam-joo, une championne malchanceuse de tir à l'arc, et Nam-il, son fils cadet éternellement au chômage. Tous idolâtrent la petite Hyun-seo, la fille unique de Gang-du. Un jour, un monstre géant et inconnu jusqu'à présent, surgit des profondeurs de la rivière. Quand la créature atteint les berges, elle se met à piétiner et attaquer la foule sauvagement, détruisant tout sur son passage. Le snack démoli, Gang-du tente de s'enfuir avec sa fille, mais il la perd dans la foule paniquée. Quand il l'aperçoit enfin, Hyun-seo est en train de se faire enlever par le monstre qui disparaît, en emportant la fillette au fond de la rivière. La famille Park décide alors de partir en croisade contre le monstre, pour retrouver Hyun-seo...

note : délirant, entre comédie, critique socio-politique et film de monstre - ces asiats (hum) ne savent pas faire les choses sérieusement, mais ils le font bien...

Metropolitan

Whit Stillman - 1990

Manhattan, il n’y a pas si longtemps, à Noël. Tom Townsend, un gauchiste des bas quartiers de New-York, s’introduit dans le cercle restreint de « la bande de Sally Fowler » (cinq filles et deux garçons) - des jeunes gens strictly Park Avenue, mais en manque cruel de chevaliers servants pour accompagner les débutantes aux bals du Plaza. Bourgeois et cultivés, ceux-ci se réunissent lors d’after-parties pour tromper l’ennui, parler politique ou de Jane Austen, deviser sur leurs histoires d’amour ou sur l’inévitable déclin de leur classe. Ou encore de l’avantage du col de chemise amovible. Bienvenue dans la « Urban Haute Bourgeoisie ».

note : à la fois ennuyeux et fascinant, sur une classe rare au cinéma - dommage que le fond soit une simple bluette adolescente...

Do the Right Thing

Spike Lee - 1989

A Brooklyn, au croisement de deux quartiers, c'est littéralement le jour le plus chaud de l'année. Cette chaleur estivale va bientôt cristalliser les tensions raciales entre noirs et blancs. Mookie, un jeune afro-américain, travaille comme livreur de pizzas pour les italos-américains Sal et Pino. Tout au long de la journée, alors qu'il livre le voisinage, il va se retrouver au centre de l'action, croisant toute une galerie de personnages : un handicapé vendant des photos de Martin Luther King; Radio Borjo, un voyou se baladant avec sa radio sur le bras; l'animateur d'une station radio locale ou encore un vieux chef de quartier alcoolique dont l'unique conseil est "fais la chose juste". Une dispute entre Sal et Radio Borjo tourne bientôt en émeute...

note : très bien vieilli, hors la mode bien sûr - édifiant de constater que les us sont englués dans les mêmes travers 30 ans après...

Le Ventre de l'architecte

The Belly of An Architect - Peter Greenaway - 1987

Un architecte américain est invité à Rome pour réaliser une exposition sur une de ses idoles, l'architecte visionnaire français Etienne-Louis Boullée. Stourley Kracklite arrive avec sa charmante épouse Louisa. Obsédé par son travail, il souffre de maux de ventre et devient paranoïaque tandis que sa femme se tourne vers un jeune architecte italien. Dernière production du plus ésthétisant cinéaste britannique, Peter Greenaway.

note : maniéré autant que précieux, mais assez fascinant malgré un terrible tropisme 80s...

Les Dents de la Mer

Jaws - Steven Spielberg - 1975

A quelques jours du début de la saison estivale, les habitants de la petite station balnéaire d'Amity sont mis en émoi par la découverte sur le littoral du corps atrocement mutilé d'une jeune vacancière. Pour Martin Brody, le chef de la police, il ne fait aucun doute que la jeune fille a été victime d'un requin. Il décide alors d'interdire l'accès des plages mais se heurte à l'hostilité du maire uniquement intéressé par l'afflux des touristes. Pendant ce temps, le requin continue à semer la terreur le long des côtes et à dévorer les baigneurs

note : pas vraiment terrifiant, mais très bien mené - tout spielberg, sans les boursouflures...

 

suivi de :

Jaws 2

Jeannot Szwarc - 1978

plat et lent

The Panic In Needle Park

Jerry Schatzberg - 1971

Helen traverse une passe douloureuse de son existence. Elle rencontre Bobby et s'éprend de lui, un jeune drogué qui lui redonne un goût de la vie qu'elle ne possédait plus. Mais Needle Park, haut lieu du trafic de drogue new-yorkais, n'engendre que détresse ou désespoir...

note : un 'vérisme' très caractéristique du nouvel hollywood, porté par des acteurs épatants - et noir c'est noir...

Cruising

William Friedkin - 1980

La police new-yorkaise enquête sur deux meurtres d'homosexuels appartenant à la tendance sado-masochiste, qu'elle pense être dus au même tueur. Le capitaine David Edelson, chargé de l'affaire, propose à un jeune policier en uniforme, Steve Burns - qui possède les caractéristiques physiques des victimes - d'infiltrer la communauté gay. Comme il ambitionne de devenir "enquêteur", Steve, voyant la possibilité d'une rapide promotion, accepte, en dépit du danger qu'il encourt.
Installé dans un appartement de Greenwich Village, Steve fréquente toutes les nuits les lieux de rendez-vous homosexuels : bars, discothèques, boîtes de nuit, jardins publics.
L'assassin, habillé d'un blouson de cuir à pièces métalliques cliquetantes, porteur d'une casquette de motocycliste et le visage dissimulé derrière des lunettes de soleil, frappe par deux fois encore.

note : bien noir, très curieux, assez moite et malsain - on pardonne donc le côté outrancier caricatural de la scène gay cuir stachmou...

- page 1 de 17

Haut de page