Mot-clé - documentaire

Fil des billets

following-sean-.jpgFollowing Sean

Ralph Arlyck - 2004

En 1969 à San Francisco, dans un célèbre court métrage, un petit garçon de 4 ans, Sean, assis pieds nus sur un canapé, parle de fumer de l'herbe, d'habiter avec des accros aux amphets, et de flics qui "cassent des têtes". Trente ans plus tard, le réalisateur retrouve ce gamin, ses parents libertaires et sa mamie communiste. Mais les choses ne tournent jamais comme on le pense.

note : un docu qui met en perspective les 70s de façon inattendue et sympathique...

into-eternity.jpgInto Eternity

Michael Madsen - 2011

Le chantier d'un sanctuaire conçu pour durer cent mille ans. Creusée dans le nord de la Finlande, à Onkalo, cette gigantesque grotte abritera des déchets nucléaires. S'adressant aux générations futures, ce documentaire en forme de film de science-fiction montre ces travaux gigantesques - cinq kilomètres de galeries plongeant 500 mètres sous terre - et pose la problématique de l'élimination des déchets radioactifs sous l'angle de la temporalité. Impliquant une responsabilité millénaire, celle-ci nous oblige à adopter une autre échelle de durée.

note : pas inintéressant, mais fade au regard de l'enjeu - et on peut se demander la logique de faire un documentaire expliquant aux générations d'après pourquoi on a décidé de leur cacher par l'oubli où sont les déchets nucléaires...

24-City-Er-Shi-Si-Cheng-Ji-2007-2.jpg24 city

Jia Zhang Ke - 2007

Chengdu, aujourd'hui. L'usine 420 et sa cité ouvrière modèle disparaissent pour laisser place à un complexe d'appartements de luxe : "24 City". Trois générations, huit personnages: anciens ouvriers, nouveaux riches chinois, entre nostalgie du socialisme passé pour les anciens et désir de réussite pour les jeunes, leur histoire est l'Histoire de la Chine.

note : vrai-faux documentaire sur un vrai-faux sujet (la ville est vraie, les témoignages étayé, mais certains 'témoins' sont des acteurs...), très beau et plutôt intéressant - mais peut-être un peu trop 'documentaire' pour accrocher totalement en tant que film...

middle-of-the-moment.jpgMiddle of the moment

Nicolas Humbert et Werner Penzel - 1995

De 1990 à 1995, les réalisateurs ont suivi des nomades contemporains : artistes de cirque français, touaregs, poète itinérant. Le film se veut être une expérience esthétique et poétique avant tout. Il est d'ailleurs qualifié de cinépoème par ses réalisateurs. La musique du film a été composé par le musicien anglais Fred Frith.

note : en effet, c'est très esthétique - mais aussi très poétique...

I-m-Still-Here-2010-2.jpgI'm still here

Casey Affleck - 2011

Peu de temps après avoir terminé le tournage de Two Lovers de James Gray, l'acteur Joaquin Phoenix annonce aux médias vouloir arrêter sa carrière pour se consacrer à la musique. Sous la caméra de son beau frère Casey Affleck, il tente d'expliquer ses raisons et commence peu à peu sa métamorphose en chanteur de hip hop, donnant sur deux années de tournage l'image d'une descente aux enfers radicale.

note : on sait maintenant que cette métamorphose était prétexte à un film décalé et total, d'où mon intérêt a priori pour l'expérience - mais en fait je n'y ai vu qu'un grand creux vain...

baadassss.jpgBaadasss

Mario Van Peebles - 2003

Mario Van Peebles consacre un docu-fiction à Sweet Sweetback's Baadasssss Song, le film-culte de la culture afro-américaine qui imposa son père Melvin Van Peebles comme un cinéaste de premier plan. Le film retrace la genèse difficile de ce projet radical.

note : vrai film et faux documentaire à l'américaine, la mise en abîme est un plaisir - un film essentiel pour comprendre la portée socio-politique de l'original quand on est un banal homme blanc cisgenre et hétérosexuel...

Carlos-2010-1.jpgCarlos

Olivier Assayas - 2010

A la fois figure de l'extrême gauche et mercenaire opportuniste à la solde des services secrets de puissances du Moyen-Orient, Carlos a constitué sa propre organisation, de l'autre côté du rideau de fer, durant les dernières années de la guerre froide. L'histoire d'un révolutionnaire internationaliste, manipulateur et manipulé, porté par les flux de l'histoire de son époque et de ses dérives. Nous le suivrons jusqu'au Soudan, où la dictature islamiste, après l'avoir un temps couvert, le livre à la police française.

note : intéressant, bien fait, belle prestation actor's studio du héro, mais paradoxalement lisse et plat - à confirmer avec la mini série dont il est le raccourci...

end-of-the-century.jpgEnd of the Century: The Story of the Ramones

Jim Fields et Michael Gramaglia - 2003

Réalisé à partir d'archives vidéo et de plusieurs interviews réalisés avec les musiciens ayant fait partie du groupe à différentes époques, le documentaire retrace les 22 ans d'existence du groupe punk américain le plus connu de l'histoire de ce mouvement.

note : onetwothreefour !

great-rock-n-roll-swindle.jpgLa Grande escroquerie du rock'n roll

The Great Rock 'n' Roll Swindle - Julien Temple - 1981

Alors qu’il poursuit ses études à la National Film School de Londres, Julien Temple se passionne pour la culture punk émergente, et particulièrement les Sex Pistols et Clash. Il les filme sur scène et dans la rue avec une camera 16mm. Ce document, “number one”, sera projeté lors des premiers concerts des Pistols.

note : escroquerie organisée et co-scénarisée par malcolm mclaren, totalement à charge des pistols, acteurs débutants qui passent pour des benêts manipulés - gêné après coup, temple leur rendra hommage plus tard dans l’obscénité et la fureur...

When-You-re-Strange-2008-2.jpgWhen You're Strange

Tom DiCillo - 2008

A l'origine, il y a Les portes de la perception, le livre d'Aldous Huxley sur son expérience de la mescaline et d'autres drogues hallucinogènes. La citation de William Blake, qui lui a fourni le titre de ce livre, inspira également Jim Morrison et Ray Manzarek pour le nom du groupe - The Doors - qu'ils fondèrent en 1965 à Venice Beach avec John Densmore et Robby Krieger. Ils allaient devenir l'un des groupes les plus importants et les plus influents du rock américain.

note : plutôt intéressant par son côté 'tout archive', sans reconstitution, qui montre (a priori) bien l'atmosphère de l'époque -  mais ce doc sur les doors est plat, linéaire et bateau...

the-filth-and-the-fury.jpgL'Obscénité et la fureur : La véritable histoire des Sex Pistols

The Filth and Fury - Julien Temple - 2000

L'obscénité et la fureur est un portrait sans fard des sex pistols, formé d'extraits de concerts et films d'époque, et d'interviews récentes ou d'époque, notamment celle de Sid Vicious réalisée quelques mois avant sa mort en 1979. L'histoire de quatre garçons anglais pas très sages qui ont changé la face du rock.

note : très bon doc de temple, qui forme un bon diptyque hagiographique et critique avec DOA, sur les pistols - mais aussi qui permettent de comprendre en quoi ils ont scandalisé leur époque alors que vu d'ici ce sont surtout de sales gamins camés...

What-a-Flash--1971-1.jpgWhat a flash !

Jean-Michel Barjol - 1971

En 1971, le cinéaste Jean-Michel Barjol fait cohabiter pendant 3 jours et 3 nuits 200 acteurs, musiciens, peintres et acrobates, en les enfermant dans un immense studio aménagé en dortoir et cantine, avec une dizaine de caméras et de preneurs de sons documentant librement les évènements. Le fil conducteur : ils sont dans une capsule cosmique, trois jours avant le fin du monde.

note : un peu épuisant à regarder, mais heureusement assez court et très intéressant à plus d'un titre : on aurait presque envie de faire un long article qui discuterait de cet échec épatant, du ridicule égo des quelques acteurs professionnels participants, du vide absolu politique comme intellectuel qui résulte de ce huis-clos alors qu'on est en présence d'une 'élite' intellectualo-révolutionnaire libérée comme par magie de toute contrainte matérielle, de la crasse infantile et peinturlurée qui recouvre tout, du pathétique des quelques tentatives artistiques qui se mettent en place, curieusement toutes tournées vers une parodie assez tarte des rites catholiques, de l'ennui que semblent assez rapidement vivre les protagonistes, ou de la non-complaisance méchante de barjol quand il montre les 'survivants' heureux de retourner en trottant à leur petites voitures - mais on se retiendra...

Joe-Strummer-The-Future-Is-Unwritten-2007-1.jpgJoe Strummer : the future is unwritten

Julien Temple - 2007

En tant que leader du groupe punk Clash à partir de 1977, Joe Strummer a profondément marqué l'existence de ses contemporains. Cinq ans après sa mort, cette influence perdure à travers le monde entier, plus forte aujourd'hui que jamais. Un portrait sans complaisance de Joe Strummer, qui est décrit non seulement comme musicien et légende du rock, mais aussi comme un véritable témoin de notre temps.

note : documentaire intéressant, mais est un peu comme la musique de strummer, bonne voire très bonne au début, et particulièrement mauvaise à la fin - et où on voit que strummer était loin d'être un ange gauchiste dans la vie privée...

Oil-City-Confidential-2009-1.jpgOil city confidential

Julien Temple - 2009

Ce portrait des parrains du punk dans l'Angleterre des années 70's, baptisé Oil City Confidential, a fait l'objet d'une critique élogieuse dans les colonnes du Guardian : "Julian Temple a réalisé de nombreux longs-métrages sur la musique - sur les Sex Pistols, sur les Clash -, mais je ne crois pas qu'il ait jamais tourné un film aussi réussi, subtil et pénétrant que celui-ci". Bref, la critique britannique s'enflamme sur le portrait d'un groupe de rock qui dévala les années 70 pied au plancher, le Dr Feelgood 100 % électrique de Lee Brilleaux et Wilko Johnson.

note : oui, enfin c'était 'juste' un bon groupe de rythm'n'blues, hein, et c'est devenu des messieurs bedonnants en vestes de tweed - sauf brilleaux qui est mort, et wilkoqui est totalement fou, et sauve un peu le film...

documentsinterditsdvdcover.jpgLes documents interdits

Jean-Teddy Filippe - 1986/89

13 faux documentaires s'appuyant sur de prétendus phénomènes surnaturels ou inexpliqués, "rassemblés" par Jean-Teddy Filippe entre 1986 et 1989, et diffusés sans mise en contexte à la télévision. La supercherie a été révélée après la diffusion du dernier épisode par Jean-Claude Carrière ; le but du réalisateur était de démontrer le pouvoir de la télévision et la facilité avec laquelle un documentaire aux allures amatrices peut avoir de l'impact sur la conscience populaire.

note : sur un postulat irréprochable, un traitement forcément vieillot (aussi parce qu'il a été repris des centaines de fois depuis) et une petite déception pour ce travail fondateur d'un genre et réputé - mais ceux qui l'ont vu à l'époque disent en être marqué, et ça c'est assez classe...

Sugar-Man-Searching-for-Sugar-Man-2012-1.jpgSugar man

Searching for Sugar Man - Malick Bendjelloul - 2012

Au début des années 70, Sixto Rodriguez enregistre deux albums sur un label de Motown. C'est un échec, à tel point qu'on raconte qu'il se serait suicidé sur scène, et plus personne n'entendit parler de lui. Sauf en Afrique du Sud où, sans qu'il le sache, son disque devint un symbole de la lutte contre l'Apartheid.
Trente ans plus tard, deux fans du Cap partent à la recherche de “Sugar Man”.

note : un de ces agréables documentaires sur les belles histoires de beautiful loosers qui font un pan important du rock'n'roll - bon ça traine juste un peu en longueur, l'auteur manque de matière pour tenir 1h30 (ah et détail pittoresque : on voit un seul noir dans le film basé en Afrique du Sud, c'est le producteur des disque, et il habite... detroit !)...

el_che_ernesto_guevara_enquete_sur_un_homme_de_legende.jpgErnesto Guevara, enquête sur un homme de légende

Maurice Dugowson -1997

Trente ans après la mort d'Ernesto Che Guevara, Maurice Dugowson est parti sur les traces de ce révolutionnaire qui devait devenir un véritable mythe pour toute une génération.

note : évidemment, c'est pas là qu'on va aller chercher une critique acerbe de celui qu'on a pu surnommer 'le boucher' - c'est un beau portrait d'un personnage forcément fascinant, qui n'est pas non plus montré que comme un surhomme parfait...

Ne-me-liberez-pas-je-m-en-charge-2008-1.jpgNe me libérez pas, je m'en charge

Fabienne Godet - 2008

Ancien braqueur fiché au grand banditisme, Michel Vaujour a toujours préféré la fuite à la prison, l'aventure à la soumission, la liberté à la loi. 27 ans en prison, dont 17 en cellule d'isolement et cinq évasions, suivis d'une libération conditionnelle en 2003. Si cette vie trépidante l'a souvent exposé au pire, elle l'a aussi confronté à un incroyable face-à-face avec lui-même. Avec le temps, cette fuite en avant est devenue une ascension intérieure, une esquisse de philosophie où il lui a fallu vaincre une certaine idée de soi, de la vie et des autres.

note : ce cabotin lettré (incroyable chaînon manquant entre poelvoorde et lindon) fascine par son mélange étonnant de trivialité populaire et d'ascèse néo-boudique, et sauve un documentaire assez plat - une vie et une personne rares...

le_fond_de_l_air_est_rouge,0.jpgLe fond de l'air est rouge

Chris Marker - 1977

« … Au cours de ces dix années, un certain nombre d'hommes et de forces (quelquefois plus instinctives qu'organisées) ont tenté de jouer pour leur compte, fût ce en renversant les pièces. Tous ont échoué sur les terrains qu'ils avaient choisis. C'est quand même leur passage qui a le plus profondément transformé les données politiques de notre temps.Ce film ne prétend qu'à mettre en évidence quelques étapes de cette transformation. » Chris Marker. Images officielles, bouts de films, chutes de reportages,  bobines négligées sont les matériaux de cette fresque, dont le visionnage se clôt sur le déroulant suivant : «  les véritables auteurs de ce film sont les innombrables cameramen, preneurs de son, témoins et militants dont le travail s'oppose sans cesse à celui des pouvoirs, qui nous voudraient sans mémoire. »

note : complexe, touffu, brouillon même, mais avec un fil directeur ténu qui nous fait épatamment passer de l'espoir révolutionnaire à un constat d'échec d'une décennie qui fascine - et qui fascine même drôlement par ici...

sans-soleil.jpgSans soleil

Chris Marker - 1982

Une femme lit les lettres que Sandor Krasna, un caméraman ayant voyagé dans plusieurs pays, a écrites au cours de ses diverses missions. Deux pays l'ont profondément marqués : le Japon des temps modernes et la Guinée-Bissau peu après la révolution.

note : le côté romantico-j'aime-les-chats de marker - pas celui que je préfère, loin de là...

- page 1 de 3

Haut de page