Mot-clé - drogues

Fil des billets

lamotocyclette.jpgLa Motocyclette

The Girl on a Motorcycle - Jack Cardiff - 1968

Rebecca s’ennuie auprès de Raymond, l’homme qu’elle vient tout juste d’épouser. Une nuit, elle s’échappe du lit conjugal et part, nue sous une combinaison de cuir, sur sa Harley-Davidson, pour rejoindre son amant en Allemagne.

note : petit trip hallucinogène et sociétal désuet mais attachant, et formellement assez radical - plus marianne faithfull nue sous sa combinaison de cuir...

trainspotting.jpgTrainspotting

Danny Boyle - 1996

Les aventures tragi-comiques de Mark Renton, junkie d'Edimbourg, qui va tenter de se séparer de sa bande de copains, losers, menteurs, psychopathes et voleurs, et de décrocher de la drogue pour rentrer dans le rang.

note : bizarrement un poil désuet, mais quand même très bien fait, et avec de vrais morceaux d'humour et de critique sociale dedans - ce qui n'empêche ni le succès, ni l'absence de révolte à suivre, donc (appelons-ça le syndrôme fight club)...

contes-de-la-folie-ordinaire.jpgConte de la folie ordinaire

Tales of an ordinary madness - Marco Ferreri - 1982

Poète, ivrogne, anarchiste, Charles Serking vit dans une banlieue sordide de Los Angeles, peuplée de maquereaux, d'assassins et de gamines alcooliques. Un jour, il rencontre Cass, prostituée masochiste mi-ange, mi-démon, qui tapine dans les beaux quartiers. C'est la rencontre décisive de deux existences.

note : ridicule, 80s - pas regardable, et puis c'est tout...

A-Hole-in-My-Heart-Hal-i-mitt-hjarta-Ett-2004-1.jpgA hole in my heart

Hål i mitt hjärta, Ett - Lukas Moodysson - 2004

Eric, 20 ans, tendance gothique renfermé, handicapé physique, vit seul avec son père. Il repense souvent à sa mère décédée dans un accident de voiture. Rickard, le père, se met en scène dans des ébats pornographiques, boit outrancièrement, dort devant la télé allumée ou joue à des jeux vidéo avec son camarade Geko.

note : trash, provocateur, cru, sale, amateur, saupoudré de psychologie à deux sous - in fine laisse coi plus que nauséeux...

les-lois-de-lattraction.jpgLes lois de l'attraction

The rules of attraction - Roger Avary - 2002

Dans les années quatre-vingt, au College, des étudiants se tournent autour. Lauren Hynde vient finalement de perdre sa virginité. Son petit ami Victor est lui parti depuis quelques mois en Europe. Sean Bateman vend de la drogue sur le campus afin de rembourser ses dettes à l'égard de Rupert. Ancien petit ami de Lauren, Paul Denton est en réalité homosexuel.

note : ah, ça ne marche pas vraiment - on dirait même le croisement faussement trash entre beverly hills et un film de araki...

Spring-Breakers-2012-1.jpgSpring Breakers

Harmony Korine - 2012

Pour financer leur Spring Break, quatre filles aussi fauchées que sexy décident de braquer un fast-food. Une fois sur place, lors d'une fête dans une chambre de motel, la soirée dérape et les filles sont embarquées par la police. En bikini et gueule de bois, elles se retrouvent devant le juge, mais contre toute attente leur caution est payée par Alien, un malfrat local qui les prend sous son aile.

note : une belle première partie sans doute assez symptomatique d'une idéologie US décadente et contemporaine, comme the canyons - mais une deuxième partie particulièrement creuse, qui à mon goût ruine l'affaire...

Babylon-A-D--2007-1.jpgBabylon A.D.

Mathieu Kassovitz - 2008

Toorop a mené bien des combats et survécu aux guerres qui ont ravagé le monde depuis le début du XXIème siècle. La mafia qui règne sur l'Europe de l'Est confie une mission délicate à ce mercenaire : convoyer de Russie jusqu'à New York une mystérieuse jeune fille prénommée Aurora pour la remettre aux mains d'un ordre religieux tout puissant.

note : pas de bol je venais de relire le livre (boursoufflé mais quand même quelque chose) de dantec, et le film reprend à peine la 4ème du roman, et seulement dans le 3ème tiers - avant, c'est presque aussi mal que rollerball 2...

TheLastMovie.jpgThe last movie

Dennis Hopper - 1971

Dans un village du Pérou, une équipe tourne un western. Quelques jours après le tournage, les villageois tentent de reproduire la fiction du film, et entrent dans une spirale de violence.

note : une sorte de work in progress entre film de cowboys et trip à la jodorowsky, par un hopper pas bien redescendu du succès d'easy rider - sur le principe tout ce qu'on aime par ici, mais on n'accroche pas vraiment, il manque un je ne sais quoi (car si je savais, ce serait moi le chef)...

Psych_Out_1968_1.jpgPsych-out

Richard Rush - 1968

Jennie est une fugitive sourde de 17 ans qui part à San Francisco à la recherche de son frère Steve. Dans un café, elle rencontre Stoney, un hippie, qui va l'aider à retrouver son frère. Avec sa bande de copains, Stoney va transformer Jennie en une hippie aux jupes courtes et vont parcourir tous les repères hippies d'Haight-Ashbury à la recherche de Steve.

note : peut être vu comme un documentaire sur les mœurs de l'époque, vie communautaire, vêtements délirants, drogues et musique, mais sans angélisme au vu des nombreux bad trips qui ponctuent le film - nickolson est toutefois peu crédible en gratteux hippie psychédélique...

24h-party-people.jpg24h party people

Michael Winterbottom - 2002

Manchester 1976 : Anthony Wilson, présentateur sur Granada TV, assiste à un concert des Sex Pistols. Totalement inspiré par ce renouveau musical, il crée avec ses amis un label indépendant, Factory Record, et signe bientôt avec Joy Division (futur New Order) puis James and the Happy Mondays. Plus tard, ils créent la Hacienda, club mythique de Manchester ou s'est inventée l'électro.

note : une rockumédie où la musique est bonne au début pas du tout à la fin - lets dance to Joy Division, and celebrate the irony...

Au_dela_du_reel_1980_1.jpgAu delà du réel

Altered states - Ken Russel - 1980

A la quête de son identité, un chercheur en phénomènes psychiques se prend lui-même pour "cobaye": drogues, hallucinations, altérations physiques le conduisent à un stade hominien. Petit à petit, il devient primate. Seul l'amour de sa femme pourra le sauver.

note : une très bonne première partie post-70s, presque un cousin de zardoz et d'autres - mais une regrettable baisse de régime sur la fin, on ne réalise pas tous les jour the devils...

John-Dies-at-the-End-2012-1.jpgJohn dies at the end

Don Coscarelli - 2011

John et Dave, deux jeunes losers attachants, vont tester le pouvoir d?une drogue surpuissante, la "Soy Sauce", et découvrir une réalité alternative peuplée de démons.

note :  un incroyable et savoureux mélange d'épouvante, de paranormal, de films de drogués et de comédie noire - ça fait un peu peur (oui bon), mais c'est très agréablement barré...

Dredd-Dredd-3D-2012-1.jpgDredd

Pete Travis - 2012

Dans un avenir proche, les Etats-Unis ne sont plus qu'un immense désert irradié. Mega City One est une métropole tentaculaire rongée par le vice. La seule forme d'autorité restante est représentée par les juges, une police urbaine qui cumule toutes les fonctions : flic, juge et bourreau. Une nouvelle drogue se propage, la Slo-Mo, qui permet de percevoir la réalité au ralenti. Sa distribution est contrôlée par Ma-Ma, ancienne prostituée, devenue baronne de la drogue. Dredd, le juge ultime, va se voir assigner une mission dans les environs de la tour de Ma-Ma et va devoir s'y confronter.

note : mince je croyais regarder un autre 'dredd' et je constate après coup que je n'ai pas regardé le bon film de sf dystopique ultra-violent et décérébrant - mais ouf, à lire les critiques, l'autre est lui aussi néo-fascisant, on peut le déplorer également...

Wrong-2011-1.jpgWrong

Quentin Dupieux - 2011

Dolph a perdu son chien, Paul. Le mystérieux Master Chang pourrait en être la cause. Le détective Ronnie, la solution. Emma, la vendeuse de pizza, serait un remède, et son jardinier Victor, une diversion? Ou le contraire. Car Paul est parti, et Dolph a perdu la tête.

note : donc dupieux se spécialise dans l'élégant non-film-comme-je-suis-un-artiste - pourquoi pas, et ça n'est pas totalement désagréable, mais ça tourne pas un peu en rond, arty prétentieux, et finalement chiant ?...

Limitless-2010-5.jpgLimitless

Neil Burger - 2010

Eddie Morra rêve d'écrire, mais l'angoisse de la page blanche le paralyse. Sa vie sans éclat bascule lorsqu'un ami lui fait découvrir le NZT, un produit pharmaceutique révolutionnaire qui lui permet d'exploiter son potentiel au maximum. Eddie peut désormais se souvenir de tout ce qu'il a lu, vu ou entendu ; il peut apprendre n'importe quelle langue en une journée, résoudre des équations complexes et subjuguer tous ceux qu'il rencontre – tant qu'il reste sous l'influence de cette substance qui n'a pas encore été testée

note : bon, un peu le frankenstein du film parano-qui-se-veut-malin-avec-vague-critique-du-système (on a déjà vu tous les bouts, mais pas ensemble), mais bien trop clippé et in fine pas vraiment convainquant...

Walk-Hard-Walk-Hard-The-Dewey-Cox-Story-2007-1.jpgWalk Hard: The Dewey Cox Story

Jake Kasdan - 2007

Le film retrace l'ascension vers la gloire puis la chute du chanteur - fictif - Dewey Cox, qui a bouleversé des millions de personnes grâce à son œuvre et qui collectionnait les aventures (411 femmes et 3 hommes), puis se maria 3 fois et fut accro à toutes les drogues. L'histoire d'une icône dont le seul amour aura finalement été Darlene, la belle ingénue et sa seconde femme, qui l'a longtemps accompagné sur scène.

note : soyons directs, c'est le rockumenteur le plus drôle depuis spinal tap - et si on a vu en amont le navet walk the line sur johnny cash (dont il s'inspire beaucoup), c'est encore plus amusant...

Stardust.jpegStardust

Michael Apted - 1974

Jim MacLaine a maintenant monté un groupe, les Stray Cats, et retourne chercher son ami Mike pour en faire leur manager. Celui-ci s'avère très bon,  et il leur dégotte rapidement un nouveau van pour les tournées et une session d'enregistrement studio. Le succès est au rendez-vous, et le groupe gravit en accéléré les marches de la gloire, d'abord en Angleterre puis aux États-Unis : Sex, Drugs & Rock'n'Roll à l'excès, jusqu'au split. Après un album solo grandiloquent au succès exceptionnel, Jim, totalement vidé, se retire avec Mike dans un château isolé en Espagne.

note : la suite de That'll be the day, qui semble plus cousue de fil blanc vue d'ici car on a déjà vu plein de fois ce type d'ascensions/chute, mais qui développe un point nouveau pour l'époque : un peu le versant sérieux de spinal tap, avec un clin d’œil très appuyé à privilege quand, au sommet de sa carrière, Jim MacLaine est mis en scène dans une clonerie des shows de Steve Shorter (eh, c'est un truc que j'ai trouvé tout seul et même pas je l'ai lu ensuite sur le net ! oui, j'ai produit un contenu original, c'est assez fou)...

99-francs-2006-2.jpg99F

Jan Kounen - 2006

Octave est le maître du monde : Octave exerce la profession de rédacteur publicitaire. Il décide aujourd'hui ce que vous allez vouloir demain. Pour lui, « l'homme est un produit comme les autres ». Il est couvert d'argent, de filles et de cocaïne. Pourtant, il doute. Deux événements vont bouleverser le cours de sa vie. Son histoire d'amour avec Sophie, la plus belle employée de l'agence, et une réunion chez Madone pour vendre un film de pub à ce géant du produit laitier. Le doué Octave déjante alors et décide de se rebeller contre le système qui l'a créé, en sabotant sa plus grande campagne.

note : ah oui mais non jan, on ne peut pas refaire fight club en clignant de l’œil vers kill bill avec jean dujardin - avec lui on fait oss 117, c'est chouette aussi, mais pas subversif...

Chronicle-2011-5.jpgChronicle

Joshua Trank - 2011

Trois lycéens se découvrent des superpouvoirs après avoir été en contact avec une mystérieuse substance. La chronique de leur vie n'a désormais plus rien d'ordinaire. Ils utilisent d'abord leurs nouveaux pouvoirs pour jouer des tours à leur entourage, mais rapidement tout commence à échapper à leur contrôle et leur amitié est mise à rude épreuve lorsque l'un d'eux révèle son côté le plus sombre.

note : film néo-found-footage à 'petit' budget qui compense par un scénario très habile et assez dark, où on passe du plaisir potache à la déchéance en un rien de temps - et à l'OD ? sans doute, car j'ai lu que ce film est en fait un commentaire sur les joies et échecs de la prise de drogue - et ça sonne assez juste, comme point de vue...

headthemonkees.jpgHead

Bob Rafelson - 1968

Voyage transcendantal au pays du LSD avec le groupe musical totalement déjanté The Monkees. Head, ou l'un des films piliers de la culture psychédélique, avec une pléiade de stars cinéma et musique des 70's.

note : pas moyen de mettre la main sur un résumé du film, on va pas faire le boulot à la place des autres, non ? en tout cas un film dont je me souviens qu'il était kitsch, typique des early 70s acidifiées et critiques et très agréable - mais sans pouvoir en dire plus...

- page 1 de 3

Haut de page