Mot-clé - mafia blues

Fil des billets

casino.jpgCasino

Martin Scorcese - 1996

En 1973, Sam "Ace" Rothstein est le grand manitou de la ville de toutes les folies, Las Vegas. Il achète et épouse une virtuose de l'arnaque, Ginger Mc Kenna, qui sombre bien vite dans l'alcool et la drogue. Mais un autre ennui guette Sam, son ami d'enfance Nicky Santoro, qui entreprend de mettre la ville en coupe réglée.

note : propre, mais aucune surprise, une impression de déjà-vu tant pour le jeu des acteurs que pour du traitement de la mafia - et terriblement long et ultra complaisant dans la monstration (si) de la violence...

coonskin.jpgCoonskin

Ralph Bakshi - 1975

Brother Rabbit, Brother Bear et Preacher Fox sont trois amis d’enfance habitant dans le Sud des Etats-Unis. Tandis que Bear et Fox tentent d’aider Rabbit à s’évader de prison, ils sont pris à partie par un policier blanc. Brother Bear tue ce dernier et prend la fuite avec son compère. De son côté Brother Rabbit attend ses amis en compagnie de son compagnon de cellule qui lui conte l’histoire de trois personnages aux traits animaliers, et qui ressemblent étrangement aux trois "Brothers". Ces trois animaux aux caractères bien distincts cherchent à se faire un nom dans Harlem, et seront prêts à tout pour y arriver malgré des policiers violents, racistes et homophobes, le parrain de la mafia new-yorkaise, une Miss America lubrique et survoltée, ou encore un prédicateur noir obèse, réincarnation autoproclamée du "Black Jesus", à forte tendance nationaliste.

note : outrancier, survolté, crade, vulgaire, violent , politique, irrespectueux, comique, etc. le tout en mélangeant vues filmées et animation - un pur produit des 70s donc, avec ses défauts mais surtout les qualités tant appréciées de l'époque...

L-Arnaque-The-Sting-1973-2.jpgL'arnaque

The sting - George Roy Hill - 1973

Dans les bas quartiers de Chicago des années 30, deux escrocs tentent un gros coup en tenant tête à un truand respecté pour le faire tomber dans une gigantesque arnaque sur les courses.

note : 40 ans plus tard, le scénario reste aussi efficace et ludique, et le retournement final scotche toujours autant la jeunesse - bien joué, roy...

Point_de_non_retour_1967_1.jpgLe point de non retour

Point Blank - John Boorman - 1967

A la suite d'un hold-up retentissant, Walker s'est fait doubler par son complice Reese qui s'est enfui avec sa femme et les 93000 dollars du butin, après l'avoir laissé pour mort dans la prison désaffectée d'Alcatraz. Se remettant de ses blessures, Walker n'a désormais plus qu'une idée en tête : assouvir sa vengeance. Aidé par un mystérieux individu, il comprend peu à peu que Reese n'est qu'un rouage d'une gigantesque entreprise criminelle, l'Organisation.

note : yessiree, un polard quasi psychédélique de belle facture, joué et mis en scène de façon curieusement désincarnée - boorman s’entraîne pour son épatant et grand-guignolesque zardoz...

mean-streets.jpgMean streets

Martin Scorcese - 1973

A New York, un groupe d'immigrés italiens tente de se faire une place dans la société, tout en réglant leurs problèmes personnels dans l'univers fermé des bas quartiers de l'East Side.

note : bon il y a sur la toile des km de commentaires élogieux, pour ne pas dire dithyrambiques (le réalisateur ceci, les acteurs cela, et la musique tellement...) - j'ai surtout un portrait affectueux d'une société de marlous qui semble presque gentillette vue d'ici...

Haut de page