Mot-clé - mal au travail

Fil des billets

a-touch-of-sin.jpgA Touch of Sin

Zhang-ke Jia - 2013

Dahai, mineur exaspéré par la corruption des dirigeants de son village, décide de passer à l’action. San’er, un travailleur migrant, découvre les infinies possibilités offertes par son arme à feu. Xiaoyu, hôtesse d’accueil dans un sauna, est poussée à bout par le harcèlement d’un riche client. Xiaohui passe d’un travail à un autre dans des conditions de plus en plus dégradantes. Quatre personnages, quatre provinces, un seul et même reflet de la Chine contemporaine : celui d’une société au développement économique brutal peu à peu gangrenée par la violence.

note : Zhang-ke Jia, donc comme toujours très beau et qui laisse en même temps sur la faim - mais d'une dureté qui en fait mon préféré à ce jour...

vincent-paul-françois-les-autres.jpgVincent, François, Paul et les autres

Claude Sautet - 1974

Amis depuis la plus tendre enfance, Vincent, François, Paul et Armand, tous la cinquantaine, se retrouvent chaque dimanche à la campagne. Au quotidien, chacun connaît quelques déboires sentimentaux. Mais lorsque Vincent est victime d'une crise cardiaque, ses amis prennent conscience de l'importance de leurs problèmes.

note : presque très beau film sr le déclin des 30 glorieuses et la midlife-crisis chez les bourgeois, mais surjoué et sonne légèrement faux - on préfèrera mado, de loin...

mado.jpgMado

Claude Sautet - 1976

Simon Léotard, un promoteur immobilier, se retrouve ruiné lorsque son associé se suicide. Pour s'en sortir, il demande à Mado, une prostituée, de séduire Manecca, un maîtrechanteur détenant des documents compromettants sur Lepidon, un homme d'affaires crapuleux à qui Simon doit beaucoup d'argent.

note : un film qui clôt les 30 glorieuses, où les hommes tentent encore d'être des durs un peu misogynes alors que les temps changent et que la crise arrive - sur le fil, triste, et beau et politique...

Ultranova_2005_1.jpgUltranova

Boulli Lanners - 2005

Avec ses deux collègues, Dimitri, 25 ans, vend des maisons clé-sur-porte. Contemplatif et largué dans un environnement dénaturé, il s'emmerde. Les rumeurs qu'il laisse courir sur son étrange passé vont intriguer Jeanne, et pousser Cathy à le rencontrer.

note : où on retrouve avec plaisir le lanners du si chouette eldorado - et ce bel esprit belge fait de désolation et d'humour...

24-City-Er-Shi-Si-Cheng-Ji-2007-2.jpg24 city

Jia Zhang Ke - 2007

Chengdu, aujourd'hui. L'usine 420 et sa cité ouvrière modèle disparaissent pour laisser place à un complexe d'appartements de luxe : "24 City". Trois générations, huit personnages: anciens ouvriers, nouveaux riches chinois, entre nostalgie du socialisme passé pour les anciens et désir de réussite pour les jeunes, leur histoire est l'Histoire de la Chine.

note : vrai-faux documentaire sur un vrai-faux sujet (la ville est vraie, les témoignages étayé, mais certains 'témoins' sont des acteurs...), très beau et plutôt intéressant - mais peut-être un peu trop 'documentaire' pour accrocher totalement en tant que film...

numero2.jpgNuméro deux

Jean-Luc Godard - 1975

À la fois documentaire et film expérimental, Numéro deux se divise en deux principaux mouvements ; le premier présente Jean-Luc Godard lui-même, qui, au cours d'un long monologue, parle de lui, de son nouveau rapport au cinéma (notamment par l'utilisation de la vidéo) et des difficultés de son métier. Le second, construit en tableaux, est une analyse de la famille, et particulièrement d'une famille de classe moyenne située à Grenoble, son quotidien, et ce qu'il révèle. Sandrine, Pierre et leurs enfants sont filmés, à la manière d'une télé-réalité ou d'un documentaire, par des caméras intrusives et immobiles placées dans leur appartement.

note : c'est certainement drôlement intelligent et habile, et il y a même des scènes de fesse - alors...

Les-Naufrages-de-l-ile-de-la-Tortue-1974-2.jpgLes naufragés de l'île de la tortue

Jacques Rozier - 1974

Un agent de voyage met sur pied une opération "Robinson Crusoé" : les clients achètent un voyage vers une île déserte, puis sont laissés là sans nourriture ni facilités. Il part aux Antilles en repérage, puis pour d'accueillir les premiers arrivants. Mais le périple tourne au véritable fiasco.

note : film totalement décalé, contemplatif, parfois un peu lent, où pierre richard comme villeret sont assez sobres - une critique un peu ratée mais pas désagréable de la vacuité de la société de consommation...

shampoo.jpgShampoo

Hal Ashby - 1975

A la veille de l'élection qui verra l'accession de Nixon à la présidence américaine, un coiffeur extrêmement séduisant use de son charisme et de ses compétences professionnelles pour rencontrer et séduire de nombreuses femmes, parmi lesquelles sa petite amie Jill. Malgré cela, il n'est pas satisfait de sa vie professionnelle ; il estime en effet que son rang actuel d'employé chez un coiffeur de seconde zone ne correspond pas à ses capacités réelles, et rêve de monter son propre salon de coiffure.

note : amusant contrepoint de la contreculture 70s mais un peu concon (comme le coiffeur d'ailleurs) - et vaguement moralisateur...

Dai-Nipponjin-Dai-Nippon-jin-2007-2.jpgBig man Japan

Dai Nippon jin - Hitoshi Matsumoto - 2007

Dans le Japon d’aujourd’hui, Dai Sato mène une vie des plus routinières, tout en  perpétuant la tradition familiale : il doit contribuer à maintenir la paix, car il est le dernier des Big man Japan, sorte de géant (une fois 'électrifié' par le gouvernement) amené à combattre d'improbable créature alien. Mais il n'est pas aimé, voire méprisé par les gens, et de moins en moins de personnes s'intéressent à son travail.

note : euh, volà qui est absolument impossible à qualifier vu de chez nous, entre godzilla cheap sous acide et documentaire sur les relations humaines dans Japon d'aujourd'hui - déroutant, ridicule parfois, mais in fine assez fascinant...

Louise-Wimmer-2011-1.jpgLouise Wimmer

Cyril Mennegun - 2011

Après une séparation douloureuse, Louise Wimmer a laissé sa vie d’avant loin derrière elle. À la veille de ses cinquante ans, elle vit dans sa voiture et a pour seul but de trouver un appartement et de repartir de zéro. Armée de sa voiture et de la voix de Nina Simone, elle veut tout faire pour reconquérir sa vie.

note : ouch, voilà qui est particulièrement noir, beau et 'vrai', pour autant que je puisse juger de ça depuis ma condition de petit-bourgeois-intellectuel-de-sous-préfecture - pour autant, je n'ai pas tant accroché, tout en le regrettant inexplicablement...

Lointain_2002_2.jpgUzak

Nuri Bilge Ceylan - 2002

Un photographe quinquagénaire stambouliote qui se sent perdre le contrôle des grands principes qu'il s'était donné pour structurer sa vie, accueille chez lui un cousin de son village natal qui cherche à trouver un travail dans la capitale suite à la fermeture de l'usine qui faisait vivre le village.

note : beau et contemplatif, évidemment politique mais laisse l'impression d'un léger ratage, malgré (à cause ?) des clins d’œils plus qu'appuyés à Tarkovski - notons un beau moment ironique et iconoclaste, quand le photographe remplace en douce la cassette de stalker par un film de cul dès que le cousin, qui s'ennuie, est allé se coucher...

Jerichow-2007-1.jpgJerichow

Christian Petzold - 2009

Renvoyé de l'armée et averti du décès de sa mère, Thomas retourne à Jerichow, petite ville d'une région pauvre du nord-est de l'Allemagne ou le travail se fait rare. Il rencontre Ali, riche propriétaire d'une chaîne de restauration rapide, qui lui propose un travail ; d'abord en tant que chauffeur puis en tant qu'assistant, avec un salaire honorable à la clé. La compagne d'Ali, Laura, d'abord distante, voire méprisante avec le chauffeur et nouvel ami de son mari, devient son amante.

note : un vaudeville politique, très noir, très sec et très beau, mais un vaudeville quand même - petzold reste un cinéaste apprécié par ici...

Ultimo-Elvis-El-ultimo-Elvis-2012-2.jpgUltimo Elvis

El último Elvis - Armando Bo - 2012

A Buenos Aires, Carlos Gutiérrez est Elvis, à l'usine comme sur scène où il officie pour une agence de sosies. Plus qu'une passion, Elvis est pour lui un mode de vie. Voilà qu'un accident l'oblige à endosser un nouveau rôle, celui de père, quand sa fille, Lisa Marie, a besoin de lui.

note : un feel good movie, comme on dit de nos jours, enfin pour ceusses qui aiment le rock'n'roll et quand on ne se réconcilie pas vraiment avec la vie, avec au passage un beau portrait de l'argentine décrépie par la crise financière - on regrettera un travail de la caméra qui abuse de travellings-panoramesques ou de pov  tremblotants non justifiés...

Le-Sel-de-la-terre-Salt-of-the-Earth-1954-1.jpgLe sel de la terre

Salt of the earth - Herbert J. Biberman - 1954

Aux États-Unis, dans une ville minière du Nouveau Mexique, les mineurs d'origine mexicaine se mettent en grève. Ils veulent bénéficier des mêmes avantages que les travailleurs blancs. La compagnie qui les emploie utilise alors tous les moyens légaux possibles pour les faire céder. Alors que le mouvement est dans une impasse, la participation des femmes, tout d'abord réprouvée par les hommes, va changer la donne et s’avérer d'une grande efficacité.

note : un film pur et beau comme une pensée syndicale, ce qu'il est d'ailleurs, réalisé contre les grands studios par des personnes black-listées sous mccarthy - et avec des acteurs syndicalistes et/ou non professionnels...

One_Trick_Pony_(1980)_poster.jpgOne trick pony

Robert M. Young - 1980

Jonah Levin, chanteur de pop-folk à l'unique hit, fait maintenant les premières parties de groupes punk dans une relative indifférence. Il essaye tant bien que mal d'enregistrer un nouvel album composé avec son groupe, mais sa maison de disques se désintéresse de son style daté, et voudrait ne garder que lui comme chanteur pour lui faire jouer des chansons néo-discos, plus à la mode. 

note : tout le descriptif de la fin de carrière et du rapport des maisons de disques à leur 'produit' est très bien vu, surtout que paul simon (qui joue jonah et a écrit le film) est loin d'avoir connu ce type de soucis - par contre, la musique qu'il propose, post-folk-rock-pré-world est absolument insupportable...

Yella-2006-1.jpgYella

Christian Petzold - 2006

Laissant derrière elle un mariage raté, des dettes et un époux névrosé, Yella quitte sa petite ville de l'Est de l'Allemagne et part pour l'Ouest dans l'espoir d'y trouver du travail et une vie meilleure. A Hanovre, elle fait la connaissance de Philipp, un jeune cadre financier. Elle devient son assistante, dans un monde où le jeu se confond avec la sensation du pouvoir. Mais cet épanouissement est contrarié par l'irruption étrange et déstabilisante de sons grésillants et de voix surgies du passé qui viennent la hanter.

note : quasi huis-clos, sans fioritures (à l'allemande), et avec une twisted end bien comme il faut - après le bon contrôle d'identité, faudra voir d'autres petzold...

Bullhead-Rundskop-2011-3.jpgBullhead

Rundskop - Michael R. Roskam - 2011

Jacky Vanmarsenille est éleveur. C'est un être renfermé, imprévisible et parfois violent. Aux côtés d'un vétérinaire sans scrupules, il s'est forgé une belle place dans le milieu du trafic d'hormones. Mais l'assassinat d'un policier fédéral, et sa rencontre avec un ancien ami d'enfance qui partage avec lui un tragique secret, bouleverse le marché que Jacky doit conclure avec le plus puissant des trafiquants de Flandre.

note : un film puissant et sombre, avec ce qu'il faut de fêlures, d'espoir de s'en sortir et de compromissions sordides - pourtant il manque un rien pour nous retourner complètement, c'est sans doute le côté un peu plat, voire 'scolaire'...

le-pornographe.jpgLe pornographe

Bertrand Bonello - 2001

Jacques Laurent est un réalisateur de films pornographiques vieillissant qui a connu son heure de gloire dans les années soixante-dix. Aujourd'hui, il est forcé de reprendre son activité suite à des problèmes financiers. Quelques années auparavant, son fils Joseph avait claqué la porte du domicile familial, lorsqu'il avait découvert le vrai métier de son père. Le temps a passé. Jacques et Joseph vont se retrouver au moment où le père cherche comment finir sa vie et le fils comment donner un sens à la sienne.

note : improbable et politique avec une mise en parallèle des révoltes potentielles post-68 et actuelles, plus un peu de cul - c'est pas mal, déjà...

Cinq-pieces-faciles-Five-Easy-Pieces-1970-2.jpgCinq pièces faciles

Five easy pieces - Bob Rafelson - 1970

Un pianiste, issu d'une famille riche et raffinée, promis à un grand avenir, a renoncé à sa vocation pour travailler de ses mains et vit avec une serveuse. Quand il se rend au chevet de son père très malade, il se trouve à nouveau en rupture, partagé entre les deux milieux, comme entre sa compagne et l'élégante fiancée de son frère.

note :  l'ambiance lutte des classes fonctionne mais n'est pas le vrai sujet, notre héros cherchant surtout sa voie personnelle/individuelle, en bon baby-boomer - avec un très bon nickolson tout en tension, mais qui ne se caricature pas...

Le-Grand-soir-2012-1.jpgLe grand soir

Gustave Kervern et Benoît Delépine - 2012

Les Bonzini tiennent le restaurant « La Pataterie » dans une zone commerciale. Leur fils ainé, Not, est le plus vieux punk à chien d'Europe. Son frère, Jean-Pierre, est vendeur dans un magasin de literie. Quand Jean-Pierre est licencié, les deux frères se retrouvent. Le Grand Soir, c'est l'histoire d'une famille qui décide de faire la révolution - à sa manière.

note : mais pourquoi brigitte fontaine ? mais laissez là tranquille enfin cette vieille dame (globalement) ridicule, ça m'a gâché une partie du film, pourtant le seul film que je connaisse tourné en zone commerciale en france, une belle charge pro-révolution et anti-consommation - une charge à blanc, malheureusement...

- page 1 de 3

Haut de page