Mot-clé - ordinateur power

Fil des billets

the-zero-theorem.jpgZero Theorem

The zero theorem - Terry Gilliam - 2014

Londres, dans un avenir proche. Les avancées technologiques ont placé le monde sous la surveillance d’une autorité invisible et toute-puissante : Management. Qohen Leth, génie de l’informatique, vit en reclus dans une chapelle abandonnée où il attend désespérément l’appel téléphonique qui lui apportera les réponses à toutes les questions qu’il se pose. Management le fait travailler sur un projet secret visant à décrypter le but de l’Existence – ou son absence de finalité – une bonne fois pour toutes.

note : imitation pâle et redondante de brazil - too bad terry...

transcendance.jpgTranscendance

Wally Pfister - 2014

Dans un futur proche, un groupe de scientifiques tente de concevoir le premier ordinateur doté d’une conscience et capable de réfléchir de manière autonome. Ils doivent faire face aux attaques de terroristes anti-technologies qui voient dans ce projet une menace pour l’espèce humaine. Lorsque le scientifique à la tête du projet est assassiné, sa femme se sert de l’avancée de ses travaux pour « transcender » l’esprit de son mari dans le premier super ordinateur de l’histoire. Pouvant désormais contrôler tous les réseaux liés à internet, il devient ainsi quasi omnipotent. Mais comment l’arrêter s’il perdait ce qui lui reste d’humanité ?

note : faussement malin, mais creux - et joué par un depp atone (bien que fort cher payé, lit-on)...

Her-2013-1.jpgHer

Spike Jonze - 2014

Los Angeles, dans un futur proche. Theodore Twombly est inconsolable suite à une rupture difficile. Il fait l'acquisition d'un programme informatique ultramoderne, capable de s'adapter à la personnalité de chaque utilisateur. En lançant le système, il fait la connaissance de 'Samantha', une voix féminine intelligente, intuitive et étonnamment drôle. Les besoins et les désirs de Samantha grandissent et évoluent, tout comme ceux de Theodore, et peu à peu, ils tombent amoureux.

note : un vrai plaisir au début du film lors de la mise en place de l'histoire et au vu de de jolie dystopie proposée - mais le film vire romanticul, au point que la fin arrive comme un soulagement...

8th-Wonderland-2007-2.jpg8th wonderland

Nicolas Alberny et Jean Mach - 2007

Des millions de personnes créent via internet le premier pays virtuel, 8th Wonderland, partant de l'idée que si un individu n'a guère de chance de se faire entendre, un pays, en revanche, aura beaucoup plus de possibilités d'intervention au niveau International. Chaque semaine, tous les habitants de 8Th Wonderland votent par référendum une motion différente pour améliorer le monde. Si elle est adoptée, ils se chargent de la faire appliquer dans la 'vraie vie'. Mais les motions deviennent petit à petit réactionnaires, et se rapprochent d'un comportement terroriste.

note : une belle idée au départ, mais traitée comme par des ados en première année de philo-politique, visuellement un peu fauchée, et jouée avec les pieds - reconnaissons que de l'avoir vu en VF est un gros handicap, mais pas certain que ça aurait tout sauvé...

Aux-yeux-de-tous-2011-1.jpgAux yeux de tous

Cédric Jimenez - 2011

673 000 caméras de surveillance et des millions de webcams en France. Un hacker anonyme a piraté toutes les caméras de Paris et observe la ville à son insu. Petits délits et moments d'intimité volés, il voit tout. Jusqu'au jour où un attentat dévaste la gare d'Austerlitz. La police se met sur la piste d'un groupe satellite d'Al Qaida. Le hacker réussit, lui, à trouver les images de l'explosion et découvre que c'est un jeune couple qui a posé la bombe... A l'aide des caméras de la ville, il décide de traquer les coupables. Sans le savoir il va mettre le doigt dans un terrible engrenage.

note : sur un postulat techniquement impossible, un thriller pseudo complotiste un peu culcul mais pas totalement désagréable - sur le même départ, on préfèrera look...

Summer-Wars-Sama-wozu-2009-1.jpgSummer wars

Samâ wôzu - Mamoru Hosoda - 2009

Kenji, un lycéen timide et surdoué en mathématiques, effectue un job d'été au service de la maintenance d'OZ, la plateforme communautaire d'internet. A sa grande surprise, la jolie Natuski, la fille de ses rêves, lui propose de l'accompagner à Nagano, sa ville natale, pour la fête traditionnelle du clan Jinnouchi. Il comprend bientôt que Natsuki ne l'a invité que pour pour jouer le rôle du " futur fiancé " et faire bonne figure vis a vis de sa vénérable grand mère. Au même moment, un virus attaque OZ, déclenchant catastrophe sur catastrophe au niveau planétaire.

note : une jolie critique des dérives possibles des nouvelles technologies en opposition aux 'vraies' valeur de solidarités humaines, avec toutefois un côté assez manichéen et blanc-cousu - et servi par une animation de très belle facture...

Tron-L-Heritage-2010.jpgTron, l'héritage

Tron Legacy - Joseph Kosinsky - 2010

Sam Flynn, 27 ans, est le fils expert en technologie de Kevin Flynn. Cherchant à percer le mystère de la disparition de son père, il se retrouve aspiré dans ce même monde de programmes redoutables et de jeux mortels où vit son père depuis 25 ans. Avec la fidèle confidente de Kevin, père et fils s'engagent dans un voyage où la mort guette, à travers le cyber univers visuellement époustouflant de TRON, devenu plus avancé technologiquement et plus dangereux que jamais.

note : divertissement gentiment familial, pas violent, pas compliqué : la même histoire que le premier, sans second degré et grandiloquente - l'enfant a adoré...

thirteenth_floor.jpgThe Thirteenth Floor

Josef Rusnak - 1999

The Thirteenth Floor commence par le meurtre d’un homme. Sa compagnie a créé un monde complètement virtuel sur lequel on peut se connecter se déroulant dans les années 30. Avant de mourir, l’homme laisse un message à son assistant dans le monde virtuel. Désirant s’innocenter et lever le voile sur le mystère de la mort de son ami, Douglas Hall décide d’aller récupérer le message.

note : le thème de la vie contrôlée n'est pas si original, comme on le voit sur ces pages, et on est même là étonnamment proche du monde sur le fil (en moins bien ? oui)...

2010-L-annee-du-premier-contact.jpg2010, l'année du premier contact

2010 - Peter Hyams - 1984

Neuf ans après la disparition mystérieuse du vaisseau spatial Discovery en 2001, une mission de cosmonautes scientifiques américano-soviétiques est envoyée afin de retrouver le vaisseau. La cohabitation est difficile, et la confrontation au fameux monolithe n'arrange rien.

note : en fait je savais que ce serait pas bien - car oser faire une suite à 2001, en plus sous la forme d'un film "normal" et dans les années 80, c'était évidemment aller à l'échec (ou si je me trompe ?)...

Le-Monde-sur-le-fil.jpgLe monde sur le fil

Welt am Draht - Reiner Werner Fassbinder - 1973

Après la mort soudaine du professeur Vollmer à l'institut de recherche en cybernétique et futurologie, le docteur Stiller est nommé à la tête du projet Simulacron : un programme de réalité virtuelle, simulateur d'évènements dans un monde composé de 9 700 unités identitaires. Lors d'une soirée, Stiller assiste à la disparition du chef de la sécurité. Mais quand il raconte cela, personne ne comprend de qui il parle.

note : le film qui contient plus de 30 ans avant les pitchs de matrix ou d'existenz, voire d'inception (rien que ça !), filmé de façon très théâtrale et chorégraphiée (mais sans que ça soit ridicule, ça alors) - et la première moité est même très bonne...

La Belle et l'ordinateur

electric dreams - Steve Barron - 1984

Venant de s'installer dans une nouvelle ville pour un nouveau travail, Miles Harding tente de rattraper la technologie qui l'a dépassé. Il achète un ordinateur à la pointe. Mais en voulant fêter ça, il arrose involontairement l'ordinateur de champagne, qui commence alors à avoir un comportement étrange. Miles fait en outre la connaissance de sa voisine, une charmante et séduisante jeune femme.

note : voilà voilà...

one point 0 (1.0)

Jeff Renfroe et Marteinn Thorsson - 2004

Simon, un programmeur informatique, vit dans un monde futuriste où des caméras épient le moindre de nos mouvement. Un jour, il réalise que quelqu'un a laissé un colis à son insu à l'intérieur de son appartement. Malgré tous ses efforts pour sécuriser les lieux, des colis continuent d'envahir son appartement à chacune de ses absences. Déjà mentalement fragile, Simon est poussé dans la paranoïa.

note : un film arty-malin-fauché typique - un peu trop même...

ghost In the shell 2 - innocence

Inosensu : Kôkaku kidôtai - Mamoru Oshii - 2004 - animation

En 2032, les êtres humains ont oublié qu'ils sont humains et cohabitent avec des cyborgs (des humains au corps entièrement mécanisé) et des poupées (des robots intégralement artificiels). Batou est un cyborg qui abrite son cerveau et le souvenir d'une femme mystérieuse, le Major. Il s'accroche désespérément aux dernières traces de son humanité, dans un monde où l'âme, le ghost, est en train de perdre toute sa valeur.

note : nébuleux...

matrix

The Wachowski Brothers - 1999

Une petite bande de rebelles cherche l'homme qui, selon la légende, viendra délivrer les humains de la Matrice. Morpheus, qui dirige cette bande, est persuadé que l'élu est Thomas Anderson, jeune informaticien et pirate informatique sous le nom de Néo. Les rebelles vont prendre contact avec lui pour le sortir de la Matrice et lui apprendre à vivre sans.

note : on voudrait bien faire le fier et dire que bon-en-vrai-voyez-vous, mais en vrai c'est assez classe...

ghost in the shell

Mamoru Oshii - 1993

XXIème siècle. L'informatique régit le monde. Femme-flic, le Major Kusanagi utilise ses dons de cyber-policier pour traquer le Puppet Master, esprit criminel né du Projet 2501, qui hante et manipule à sa guise tous les réseaux. Mais à l'origine du développement de ce fléau, le ministère des Affaires Étrangères décide d'éliminer Kusanagi.

note : une intrigue un poil nébuleuse, mais on se laisse prendre...

wargames

John Badham - 1893

A Seattle, le jeune David, passionné d'informatique, se retrouve un jour par hasard connecté à l'ordinateur du NORAD le centre informatisé de la Défense Nationale chargé de déclencher la mise à feu des missiles nucléaires. Par jeu, ignorant à qui il a affaire, il entame un conflit qui risque fort de déclencher la 3ème guerre mondiale.

note : quand j'étais petit, ça m'avait fortement impressionné -mais il semble que les ordinateurs et mes goûts ont évolué dans les mêmes proportions...

tron

Steven Lisberger - 1982

Alors qu'il tente de trouver la preuve du vol de ses logiciels, un concepteur de jeux vidéo est désintégré par le Maître Contrôle Principal, un programme de sécurité. Il se retrouve au sein des jeux qu'il a conçu, forcé de lutter contre les machines et les guerriers électroniques du cruel Sark pour sauver sa vie.

note : quand j'étais petit, c'était la classe - le premier film avec de la 3D (enfin 2 ou 3 mn seulement)...

le cerveau d'acier

Colossus: The Forbin Project - Joseph Sargent - 1970

Charles A. Forbin met au point le superordinateur Colossus chargé de contrôler l'arsenal nucléaire des États-Unis ainsi que celui de ses alliés afin d'éviter toute erreur humaine. Autonome, alimenté par son propre réacteur nucléaire et isolé au cœur d'une montagne, Colossus détecte son homologue soviétique, Guardian.

note : guerre froide et prise de pouvoir des ordinateurs sur l'humanité - un peu daté mais classe...

2001 : l'odyssée de l'espace

a space odyssey - Stanley Kubrick - 1968

Un mystérieux monolithe émet de curieux signaux à l'aube de l'humanité, puis au XXIème siècle. Le vaisseau spatial 'Discovery' part à sa rencontre sur Jupiter. A son bord, le superordinateur Hal assassine ses passagers, sauf Bowman qui le déconnecte. Il rencontre le monolithe et découvre ainsi un nouvel espace-temps.

note : que dire...

gladiators

The Gladiators, the Peace Game - Peter Watkins - 1969

Pour empêcher une nouvelle guerre mondiale, les grandes puissances internationales organisent des combats-jeux télévisés entre soldats de différents pays. Ces compétitions, qui peuvent aller jusqu'à la mort, sont appelées Jeux de la Paix et se déroulent sous le contrôle d'un puissant ordinateur.

note : un des moins bons watkins, donc bien quand même...

- page 1 de 2

Haut de page