Mot-clé - parano - ma vie est contrôlée

Fil des billets

Ennemy-of-the-state.jpgEnnemi d’État

Enemy of the State - Tony Scott - 1999

Robert Clayton Dean, avocat engagé depuis ses débuts dans une lutte acharnée contre la mafia, rencontre fortuitement un ami d'enfance, témoin malgré lui d'un meurtre politique, ce qui plonge aussitôt l'avocat dans un engrenage infernal. Il devient ainsi le dernier possesseur de la seule preuve existante du crime commis par le directeur de la NSA envers un député. Reynolds va déployer toutes ses ressources pour neutraliser et discréditer Dean.

note : entièrement axé sur le principe de traque via les systèmes de vidéo-surveillance et les traces numériques, aurait pu être intéressant - mais sous la forme de téléfilm us, c'est particulièrement indigeste...

the-zero-theorem.jpgZero Theorem

The zero theorem - Terry Gilliam - 2014

Londres, dans un avenir proche. Les avancées technologiques ont placé le monde sous la surveillance d’une autorité invisible et toute-puissante : Management. Qohen Leth, génie de l’informatique, vit en reclus dans une chapelle abandonnée où il attend désespérément l’appel téléphonique qui lui apportera les réponses à toutes les questions qu’il se pose. Management le fait travailler sur un projet secret visant à décrypter le but de l’Existence – ou son absence de finalité – une bonne fois pour toutes.

note : imitation pâle et redondante de brazil - too bad terry...

transcendance.jpgTranscendance

Wally Pfister - 2014

Dans un futur proche, un groupe de scientifiques tente de concevoir le premier ordinateur doté d’une conscience et capable de réfléchir de manière autonome. Ils doivent faire face aux attaques de terroristes anti-technologies qui voient dans ce projet une menace pour l’espèce humaine. Lorsque le scientifique à la tête du projet est assassiné, sa femme se sert de l’avancée de ses travaux pour « transcender » l’esprit de son mari dans le premier super ordinateur de l’histoire. Pouvant désormais contrôler tous les réseaux liés à internet, il devient ainsi quasi omnipotent. Mais comment l’arrêter s’il perdait ce qui lui reste d’humanité ?

note : faussement malin, mais creux - et joué par un depp atone (bien que fort cher payé, lit-on)...

Red-Road-2005-1.jpgRed Road

Andrea Arnold - 2005

Jackie travaille comme opératrice pour une société de vidéosurveillance. Sans relâche, elle observe une petite partie du monde et protège ainsi les gens qui vivent sous ses yeux. Un jour, un homme apparaît sur son écran de contrôle, un homme qu'elle ne pensait jamais revoir, un homme qu'elle ne voulait plus jamais revoir.

note : aurait du me plaire : un film sec, sobre et dur, sans pathos et avec un bon sujet - mais sans plus, ne suis pas entré dedans...

1984-1956-1.jpg1984

Michael Anderson - 1956

Dans un monde futuriste totalitaire, Big Brother est le chef spirituel d'Océania. Il contrôle, surveille et dirige la vie de tous les êtres humains qui y vivent. Dans ce monde, il est donc totalement interdit et très dangereux de contester l'ordre ou de tomber amoureux.

note : évidemment très en deçà du roman, et de surcroît daté, mais avec une ambiance qui colle bien à celle du livre - on regrettera surtout la fin, beaucoup trop light et condensée...

Canine-Kynodontas-2009-1.jpgCanine

Kynodontas - Yoros Lanthimos - 2009

Un père, une mère et leurs trois enfants d'une petite vingtaine d'années vivent dans une maison en pleine campagne. Un haut mur entoure la maison. Les enfants ne l'ont jamais quittée. Ils ont été élevés sans aucune influence du monde extérieur, et croient que les avions qui survolent leur maison sont des jouets et que les zombies sont des petites fleurs jaunes. La seule personne à pouvoir pénétrer dans la maison est Christina, agent de sécurité dans l'entreprise du père, qui n'entre que pour assouvir les besoins sexuels du fils.

note : l'enfant illégitime de funny games et d'attenberg (même si la chronologie des sorties ne permet pas ce point de vue reproductif) - une bonne petite claque...

Oblivion-2012-1.jpgOblivion

Joseph Kosinski - 2012

Jack Harper, en station sur la planète Terre dont toute la population a été évacuée, est en charge de la sécurité et de la réparation des drones. Suite à des décennies de guerre contre une force extra-terrestre terrifiante qui a ravagé la Terre, Jack fait partie d'une gigantesque opération d'extraction des dernières ressources nécessaires à la survie des siens. Sa mission touche à sa fin. Dans à peine deux semaines, il rejoindra le reste des survivants dans une colonie spatiale à des milliers de kilomètres de cette planète dévastée qu'il considère néanmoins comme son chez-lui. Sa vie Jack est bouleversée quand il assiste au crash d'un vaisseau spatial et porte secours à une belle inconnue.

note : ouch le beau nanar : friqué, redondant, ridicule et très inspiré de moult films déjà eux-même pas toujours originaux - et long (notons que la dianétique en fait ça doit être un régime à base de sang de vierges : cruise n'a pas vieilli depuis top gun (1986 !) - il a toutefois pris un peu de muscle)...

Barbara-2012-1.jpgBarbara

Christian Petzold - 2012

Eté 1980. Barbara est chirurgien-pédiatre dans un hôpital de Berlin-Est. Soupçonnée de vouloir passer à l'Ouest, elle est mutée par les autorités dans une clinique de province, au milieu de nulle part, tandis que son amant Jörg, qui vit à l'Ouest, prépare son évasion, Barbara est troublée par l'attention que lui porte André, le médecin-chef de l'hôpital. La confiance professionnelle qu'il lui accorde, ses attentions, son sourire... Est-il amoureux d'elle ? Est-il chargé de l'espionner ?

note : on pourrait craindre un mélo, mais non, petzold a biberonné à l'école allemande sèche et élégante - et sur cette période historique, c'est un film autrement intéressant que le gentillet goodbye lenin ou l'appliqué la vie des autres...

Aux-yeux-de-tous-2011-1.jpgAux yeux de tous

Cédric Jimenez - 2011

673 000 caméras de surveillance et des millions de webcams en France. Un hacker anonyme a piraté toutes les caméras de Paris et observe la ville à son insu. Petits délits et moments d'intimité volés, il voit tout. Jusqu'au jour où un attentat dévaste la gare d'Austerlitz. La police se met sur la piste d'un groupe satellite d'Al Qaida. Le hacker réussit, lui, à trouver les images de l'explosion et découvre que c'est un jeune couple qui a posé la bombe... A l'aide des caméras de la ville, il décide de traquer les coupables. Sans le savoir il va mettre le doigt dans un terrible engrenage.

note : sur un postulat techniquement impossible, un thriller pseudo complotiste un peu culcul mais pas totalement désagréable - sur le même départ, on préfèrera look...

Martha-Marcy-May-Marlene-2011-1.jpgMartha Marcy May Marlene

Sean Durkin - 2012

Après avoir fui une secte et son charismatique leader, Martha tente de se reconstruire et de retrouver une vie normale. Elle cherche de l'aide auprès de sa sœur aînée Lucy et de son beau-frère avec qui elle n'avait plus de contacts, mais elle est incapable de leur avouer la vérité sur sa longue disparition. Martha est persuadée que son ancienne secte la pourchasse toujours. Les souvenirs qui la hantent se transforment alors en effrayante paranoïa et la frontière entre réalité et illusion se brouille peu à peu.

note : le film évoque finement la douce dérive et l'emprise sectaire qui se ferme sur Martha et ses conséquences sur son psychisme, tout comme l'incompréhension du couple qui le recueille, des bien pensants parfaitement intégré à l'american way of life mais incapable de se décentrer - et comme c'est très esthétique et lumineux, que demande le peuple ?...

the-Master-2012-1.jpgThe master

Paul Thomas Anderson - 2012

Freddie, un vétéran, revient en Californie après s’être battu dans le Pacifique. Alcoolique, il distille sa propre gnôle et contient difficilement la violence qu’il a en lui… Quand Freddie rencontre Lancaster Dodd – « le Maître », charismatique meneur d’un mouvement nommé la Cause, il tombe rapidement sous sa coupe.

note : autour de la vie et de l’ascension de ron hubbard (fondateur et gourou de l'église de scientologie), un film ni critique ni hagiographique,  propre et sans grand intérêt - et même souvent limite tarte...

La-Taupe-Tinker-Tailor-Soldier-Spy-2011-2.jpgLa Taupe

Tinker Tailor Soldier Spy - Thomas Alfredson - 2011

1973. La guerre froide empoisonne toujours les relations internationales. Les services secrets britanniques sont, comme ceux des autres pays, en alerte maximum. Suite à une mission ratée en Hongrie, le patron du MI6 se retrouve sur la touche avec son fidèle lieutenant, George Smiley. Pourtant, Smiley est bientôt secrètement réengagé sur l'injonction du gouvernement, qui craint que le service n'ait été infiltré par un agent double soviétique. Epaulé par le jeune agent Peter Guillam, Smiley tente de débusquer la taupe, mais il est bientôt rattrapé par ses anciens liens avec une redoutable espionne russe, Karla.

note : certainement un très bon, quoique long, film d'espionnage tortueux façon guerre froide, comme à la grande époque - après, moi c'est pas mon grand kif, donc qui serais-je pour en parler plus avant ?...

Cloud-Atlas-2012-2.jpgCloud Atlas

Tom Tykwer, Andy Wachowski et Lana Wachowski - 2012

À travers une histoire qui se déroule sur cinq siècles dans plusieurs espaces-temps, des êtres se croisent et se "retrouvent" d'une vie à l'autre, naissant et renaissant successivement. Tandis que leurs décisions ont des conséquences sur leur parcours, dans le passé, le présent et l'avenir lointain, un tueur devient un héros et un seul acte de générosité suffi t à entraîner des répercussions pendant plusieurs siècles et à provoquer une révolution. Tout, absolument tout, est lié.

note : donc 6 films de genre quasi caricaturaux sur le fond comme la forme, imbriqués les uns dans les autres façon puzzle, pour un gloubi-boulga de 2h45 dont il est difficile de savoir si c'est un chef d’œuvre ou un ramassis de poncifs déjà vus plans par plans - bon déjà, on les regarde sans ennui marqué, ce qui est pas mal (tiens, si c'est ça je mets 250 tags)...

The-Bothersome-man-Den-Brysomme-mannen-2006-1.jpgNorway of life

Den Brysomme mannen - Jens Lien - 2006

Andreas se retrouve dans une ville étrange. Il ignore comment il est arrivé là. On lui remet un emploi, un appartement, et même une femme. Très vite, il s'aperçoit pourtant qu'il y a quelque chose qui cloche. Tentant de s'enfuir, il découvre un monde sans issue. Il fait la connaissance de Hugo qui a découvert dans un mur de sa cave un trou dont s'échappent de merveilleux sons.

note : filmé très élégamment, mais à la fois agréable et convenu dans son style regardez-j-ai-un-concept-mystérieux-entre-'le-prisonnier'-the-stepford-wifes-et-1984 - on regrette cependant fortement que l'auteur n'ait pas trouvé de fin au film, ce qui lui aurait donné un toute autre dimension...

Carre-blanc-2010-1.jpgCarré blanc

Jean-Baptiste Léonetti - 2010

Dans un monde dystopico-orwellien, Philippe et Marie, deux orphelins, grandissent ensemble contre le système. 20 ans plus tard, ils sont mariés. Philippe est un cadre froid et implacable. Marie assiste impuissante à ce qu'ils sont devenus l'un pour l'autre : des étrangers. Leur destin bascule lorsque Marie décide de braver le système pour préserver ce qu'il reste de leur amour.

note : froid, dur, sec, à l'os même (jusqu'à la durée : 1h17), avec des scènes qui marquent (ah, les entretiens d'évaluation !) - manque un petit je ne sais quoi et on était dans l'incontournable, on va même le surcoter un peu...

Summer-Wars-Sama-wozu-2009-1.jpgSummer wars

Samâ wôzu - Mamoru Hosoda - 2009

Kenji, un lycéen timide et surdoué en mathématiques, effectue un job d'été au service de la maintenance d'OZ, la plateforme communautaire d'internet. A sa grande surprise, la jolie Natuski, la fille de ses rêves, lui propose de l'accompagner à Nagano, sa ville natale, pour la fête traditionnelle du clan Jinnouchi. Il comprend bientôt que Natsuki ne l'a invité que pour pour jouer le rôle du " futur fiancé " et faire bonne figure vis a vis de sa vénérable grand mère. Au même moment, un virus attaque OZ, déclenchant catastrophe sur catastrophe au niveau planétaire.

note : une jolie critique des dérives possibles des nouvelles technologies en opposition aux 'vraies' valeur de solidarités humaines, avec toutefois un côté assez manichéen et blanc-cousu - et servi par une animation de très belle facture...

memento.jpgMemento

Christopher Nolan - 2000

Leonard Shelby n'a pas d'adresse fixe et paye tout en liquide. Il n'a qu'un but: retrouver l'homme qui a assassiné sa femme. Le problème, c'est que Leonard souffre d'une amnésie particulière: si il peut se remémorer certains épisodes lointains de son passé, il oublie les choses les plus récentes. Aussi s'aide-t-il de fiches, photos et tatouages pour garder en tête la motivation de ses actes. Sa quête de vengeance va vite devenir une quête de lui-même.

note : un film malin et bien fichu typique, mais qui là, à la re-vision, me laisse dans le même état de fatigue un peu lassée que dans mon souvenir...

The-Game-1997-1.jpgThe game

David Fincher - 1997

Nicholas Van Orton, homme d'affaires avisé, reçoit le jour de son anniversaire un étrange cadeau que lui offre son frère Conrad. Il s'agit d'un jeu. Nicholas découvre peu a peu que les enjeux en sont très élevés, bien qu'il ne soit certain ni des règles, ni même de l'objectif réel. Il prend peu a peu conscience qu'il est manipule jusque dans sa propre maison par des conspirateurs inconnus qui semblent vouloir faire voler sa vie en éclats.

note : hors Fight Club qui est la belle exception qui confirme la règle, on dirait qu'en fait fincher fait de bons films - mais pas plus, vu de chez moi...

Final_Cut_2003_3.jpgFinal Cut

The Final Cut - Omar Naïm - 2003

La puce Zoë conserve les images de toute une vie. Lorsqu'un porteur décède, un expert du montage reprend toutes les séquences sur pellicule pour en faire un film de remémoration qui rappelle le défunt lors de son enterrement. Les puces Zoë ont transformé fondamentalement les rapports humains. Cette nouvelle technologie n'est toutefois pas du goût de tous, ses adversaires militant pour le droit à l'oubli. Alan Hackmann est le meilleur monteur de Zoë Technologies. Sa compétence technique pour occulter les fautes et les péchés de ses clients lui vaut d'être devenu le réalisateur le plus demandé pour ce genre de nécrologie.

note : une idée de qualité, mais une tendance à la sobriété un peu trop grasse - et puis la rédemption, la larme finale écrasée, pitié...

lost_highway.jpgLost Highway

David Lynch - 1996

Fred Madison a tout pour être heureux, y compris une épouse magnifique. Pourtant, un jour, par le biais de cassettes vidéos, il commence à endosser la personnalité d'un mari jaloux, ce qui l'amène à tuer sa femme. Ou l'histoire d'un assassin schizophrène racontée du point de vue des différentes personnalités de l'assassin lui-même.

note : si on me demande, je dirais que c'est le film où lynch est à son maximum avant abus, incroyablement esthétique, terriblement nébuleux mais avec quand même un fil auquel se rattacher - sans compter que la plastique de l'héroïne est, euh, comment dire...

- page 1 de 4

Haut de page