Mot-clé - regarde comme je suis malin

Fil des billets

Old_boy_2003_2.jpgOld boy

Park Chan-wook - 2003

Oh Dae-soo, marié et père de famille, est kidnappé, sans raison apparente. Il se retrouve dans une cellule privée, emprisonné pour une durée indéterminée. Son seul lien avec l'extérieur est une télévision par laquelle il apprend le meurtre brutal de sa femme, dont il est le suspect n°1. Le désespoir de Oh Dae-soo laisse rapidement place à une rage intérieure qui lui permet de survivre, jurant de se venger un jour de celui qui lui inflige un tel châtiment. 15 ans plus tard, il est relâché de façon aussi inattendue que lors de son emprisonnement.

note : costumes, bizarreries, ultra-violence, malignité, c'est bien un tarentino coréen, mais l'humour ricain a cédé place au burlesque asiat' - bon...

baadassss.jpgBaadasss

Mario Van Peebles - 2003

Mario Van Peebles consacre un docu-fiction à Sweet Sweetback's Baadasssss Song, le film-culte de la culture afro-américaine qui imposa son père Melvin Van Peebles comme un cinéaste de premier plan. Le film retrace la genèse difficile de ce projet radical.

note : vrai film et faux documentaire à l'américaine, la mise en abîme est un plaisir - un film essentiel pour comprendre la portée socio-politique de l'original quand on est un banal homme blanc cisgenre et hétérosexuel...

wrong-cops.jpgWrong Cops

Quentin Dupieux - 2014

Los Angeles 2014. Duke, un flic pourri et mélomane, deale de l’herbe et terrorise les passants. Ses collègues au commissariat: un obsédé sexuel, une flic maître chanteur, un chercheur de trésor au passé douteux, un borgne difforme se rêvant star de techno. Leur système fait de petites combines et de jeux d’influence se dérègle lorsque la dernière victime de Duke, un voisin laissé pour mort dans son coffre, se réveille.

note : tiens je vois que c'est plutôt éreinté par la critique - eh bien moi j'ai pris plaisir à ce qui m'a semblé le meilleur dupieux ...

la-fille-du-14-juillet.jpgLa Fille du 14 juillet

Antonin Peretjatko - 2013

Hector qui a rencontré Truquette au Louvre le 14 juillet, n'a qu'une préoccupation: séduire cette fille qui l'obsède. Le meilleur moyen c'est encore de foncer l'emmener voir la mer, et Pator ne saurait lui donner tort, surtout si elle est accompagnée de sa copine Charlotte. Mais c'est la crise ! Il faut remettre la France au boulot et, en plein été, le gouvernement décide d'avancer la rentrée d'un mois.

note : peretjatko copie dupieux qui imite pecas qui pastiche week-end de godard - en gros...

greaser-s-palace.jpgGreaser's Palace

Robert Downey Sr. - 1972

Une parabole et un pastiche de la vie du Christ. Pas à proprement parler sa vie d'après les écritures, mais une réinterprétation de certains éléments à base d'absurde, de constipations, et de résurrections inattendues.

note : moui, des détails amusant mais un peu du sous el topo, en mou - quoi, je n'ai pas vu el topo, et alors ? j'ai vu l'épatante montagne sacrée, ça vaut...

Gainsbourg-vie-heroique-2008-1.jpgGainsbourg (vie héroïque)

Joann Sfar - 2008

C'est l'histoire, drôle et fantastique, de Serge Gainsbourg et de sa fameuse gueule. Où un petit garçon juif fanfaronne dans un Paris occupé par les Allemands ; où un jeune poète timide laisse sa peinture et sa chambre sous les toits pour éblouir les cabarets transformistes des Swinging Sixties. C'est une vie héroïque où les créatures de son esprit prennent corps à l'écran et sa verve se marie aux amours scandaleuses.

note : au début on est surpris en très bien, c'est inventif, malin et inattendu,  puis c'est une longue déliquescence vers l'ennui, où chaque acteur surjoue la caricature de son personnage - mais en tapant ça je comprends : c'est exactement comme le travail de sfar entre l'asso dans les 90s et maintenant ! en fait il est trop fort...

Limitless-2010-5.jpgLimitless

Neil Burger - 2010

Eddie Morra rêve d'écrire, mais l'angoisse de la page blanche le paralyse. Sa vie sans éclat bascule lorsqu'un ami lui fait découvrir le NZT, un produit pharmaceutique révolutionnaire qui lui permet d'exploiter son potentiel au maximum. Eddie peut désormais se souvenir de tout ce qu'il a lu, vu ou entendu ; il peut apprendre n'importe quelle langue en une journée, résoudre des équations complexes et subjuguer tous ceux qu'il rencontre – tant qu'il reste sous l'influence de cette substance qui n'a pas encore été testée

note : bon, un peu le frankenstein du film parano-qui-se-veut-malin-avec-vague-critique-du-système (on a déjà vu tous les bouts, mais pas ensemble), mais bien trop clippé et in fine pas vraiment convainquant...

Cloud-Atlas-2012-2.jpgCloud Atlas

Tom Tykwer, Andy Wachowski et Lana Wachowski - 2012

À travers une histoire qui se déroule sur cinq siècles dans plusieurs espaces-temps, des êtres se croisent et se "retrouvent" d'une vie à l'autre, naissant et renaissant successivement. Tandis que leurs décisions ont des conséquences sur leur parcours, dans le passé, le présent et l'avenir lointain, un tueur devient un héros et un seul acte de générosité suffi t à entraîner des répercussions pendant plusieurs siècles et à provoquer une révolution. Tout, absolument tout, est lié.

note : donc 6 films de genre quasi caricaturaux sur le fond comme la forme, imbriqués les uns dans les autres façon puzzle, pour un gloubi-boulga de 2h45 dont il est difficile de savoir si c'est un chef d’œuvre ou un ramassis de poncifs déjà vus plans par plans - bon déjà, on les regarde sans ennui marqué, ce qui est pas mal (tiens, si c'est ça je mets 250 tags)...

les-habitants.jpgLes habitants

De Noorderlingen - Alex van Warmerdam - 1992

Dans les années 60, alors qu'au Congo, l'affaire Lumumba bat son plein, de évènements s'enchaînent : un garde-chasse  n'arrive pas à contenter sa femme, elle va donc voir le boucher qui en tombe amoureux et veut la revoir et dont la femme décide de ne plus manger, ce qui provoque des pèlerinages à sa fenêtre pour sa guérison, alors qu'un noir ramené en cage par des missionnaires est libéré par le fils du boucher, et témoin du meurtre de la petite amie du fils par le garde-chasse, qu'il va rendre aveugle pour la venger.

note : loufoque à la limite burlesque, avec un côté tati dans la mise en scène, mais heureusement très froid et pas cucul du tout, voire assez acide par moments - et un esthétique visuelle irréprochable, donc bon...

I-m-Not-There-2007-1.jpgI'm not there

Todd Haynes - 2006

I'm not there est un voyage à travers les âges de la vie de Bob Dylan. Six acteurs (dont une femme et un enfant noir) incarnent le chanteur comme un kaléidoscope de personnages changeants : poète, prophète, hors-la-loi, imposteur, comédien, martyr et « Born Again ». Ils participent tous à l'esquisse d'un portrait de cette icône américaine définitivement insaisissable.

note : forcément un peu complaisant, haynes étant clairement fasciné par son sujet, mais surtout un film jamais vu avant, déconstruit et complexe dans lequel on se saisit pas tout au premier ragrd, même si évidemment certaines parties/acteurs portent l'affaire plus haut que d'autres - de très bon aloi...

99-francs-2006-2.jpg99F

Jan Kounen - 2006

Octave est le maître du monde : Octave exerce la profession de rédacteur publicitaire. Il décide aujourd'hui ce que vous allez vouloir demain. Pour lui, « l'homme est un produit comme les autres ». Il est couvert d'argent, de filles et de cocaïne. Pourtant, il doute. Deux événements vont bouleverser le cours de sa vie. Son histoire d'amour avec Sophie, la plus belle employée de l'agence, et une réunion chez Madone pour vendre un film de pub à ce géant du produit laitier. Le doué Octave déjante alors et décide de se rebeller contre le système qui l'a créé, en sabotant sa plus grande campagne.

note : ah oui mais non jan, on ne peut pas refaire fight club en clignant de l’œil vers kill bill avec jean dujardin - avec lui on fait oss 117, c'est chouette aussi, mais pas subversif...

Holy-Motors-2012.jpgHoly motors

Leos Carax - 2012

De l'aube à la nuit, quelques heures dans l'existence de Monsieur Oscar, un être qui voyage de vie en vie. Tour à tour grand patron, meurtrier, mendiante, créature monstrueuse, père de famille... M. Oscar semble jouer des rôles, plongeant en chacun tout entier - mais où sont les caméras ? Il est seul, uniquement accompagné de Céline, longue dame blonde aux commandes de l'immense machine qui le transporte dans Paris et autour.

note : tous les critiques se sont pissés dessus de bonheur unanimement et sans réserve devant le film, et c'était un spectacle grandiose ; mais votre serviteur, à l'instar de l'immense majorité du public, n'est pas entré dans cet objet aussi esthétique que tarte et boursoufflé - depuis nous pleurons nus dans les couloir de la honte, là où on met ceux qui ont failli...

Looper-2012-1.jpgLooper

Rian Johnson - 2012

20 ans après le début du film, la Mafia aura mis au point un système infaillible pour faire disparaître tous les témoins gênants. Elle expédie ses victimes 20 ans dans le passé, où des tueurs d'un genre nouveau (les «Loopers») les éliminent. Un jour, l'un d'entre eux, Joe (Joseph Gordon-Levitt), découvre que la victime qu'il doit exécuter n'est autre que lui-même, avec 20 ans de plus. La machine si bien huilée déraille.

note : alors si on m'avais demandé, j'aurai proposé de choisir entre le film-de-sf-temporelle, le film-d'action-ultraviolent, le film-avec-du-paranormal, et le film-romanced-amour - là ça frôle le gloubi-boulga, mais reste un sacré spectacle, et joliment esthétique en sus...

Pater-2010-1.jpgPater

Alain Cavalier - 2010

Vincent Lindon et Alain Cavalier, liés par l'amitié, presque comme fils et père. Boire du Porto dans les bars, se demander quel film on peut faire ensemble. De temps en temps, mettre une cravate et un costume. Se filmer en hommes de pouvoir. Histoire de voir jusqu'où on peut mettre les pieds dans le plat. Histoire de rire. Histoire à dormir debout si on confond histoire personnelle et histoire tout court. Et toujours, la bonne question sans réponse du cinéma : est-ce vrai ou pas ?

note : un puzzle minimaliste, inattendu et bizarre autour du film dans le film et du jeu d'acteur - un chouette ofni qui pose en plus la question du salaire maximum...

sans-soleil.jpgSans soleil

Chris Marker - 1982

Une femme lit les lettres que Sandor Krasna, un caméraman ayant voyagé dans plusieurs pays, a écrites au cours de ses diverses missions. Deux pays l'ont profondément marqués : le Japon des temps modernes et la Guinée-Bissau peu après la révolution.

note : le côté romantico-j'aime-les-chats de marker - pas celui que je préfère, loin de là...

Charme_discret_de_la_bourgeoisie_1972_1.jpgLe Charme discret de la bourgeoisie

Luis Buñuel - 1972

Sur le principe de réceptions ratées, deux familles de protagonistes, tour à tour hôtes ou invités vivent au travers de cauchemars.

note : décidément buñuel n'est pas mon truc - même si là je n'ai pas trouvé ça si désagréable...

Accident-Yi-ngoi-2009-1.jpgAccident

Yi ngoi - Cheang Pou-Soi - 2009

Le "Cerveau” dirige une petite équipe de tueurs professionnels qui dissimulent l’accomplissement de leurs “contrats” en accidents malencontreux. Suspicieux, attaché à la perfection, il est aussi hanté par le souvenir de sa femme, morte dans un accident de voiture. Lors d'une mission, un accident a lieu et un des assassins est tué. “Le Cerveau” est convaincu qu’un contrat a été lancé contre lui et son équipe.

note : tortueux et bien fichu, mais sans plus - et une forte impression de déjà-vu...

memento.jpgMemento

Christopher Nolan - 2000

Leonard Shelby n'a pas d'adresse fixe et paye tout en liquide. Il n'a qu'un but: retrouver l'homme qui a assassiné sa femme. Le problème, c'est que Leonard souffre d'une amnésie particulière: si il peut se remémorer certains épisodes lointains de son passé, il oublie les choses les plus récentes. Aussi s'aide-t-il de fiches, photos et tatouages pour garder en tête la motivation de ses actes. Sa quête de vengeance va vite devenir une quête de lui-même.

note : un film malin et bien fichu typique, mais qui là, à la re-vision, me laisse dans le même état de fatigue un peu lassée que dans mon souvenir...

The-Game-1997-1.jpgThe game

David Fincher - 1997

Nicholas Van Orton, homme d'affaires avisé, reçoit le jour de son anniversaire un étrange cadeau que lui offre son frère Conrad. Il s'agit d'un jeu. Nicholas découvre peu a peu que les enjeux en sont très élevés, bien qu'il ne soit certain ni des règles, ni même de l'objectif réel. Il prend peu a peu conscience qu'il est manipule jusque dans sa propre maison par des conspirateurs inconnus qui semblent vouloir faire voler sa vie en éclats.

note : hors Fight Club qui est la belle exception qui confirme la règle, on dirait qu'en fait fincher fait de bons films - mais pas plus, vu de chez moi...

Sucker-Punch-2010-7.jpgSucker Punch

Zack Snyder - 2010

Le film qui nous emmène dans l'imagination gameplay manga violent d'une jeune fille dont l'univers de rêve devient le seul échappatoire à une réalité beaucoup plus sombre. Ses rêves brouillent les lignes entre ce qui est réel et ce qui est imaginaire, même si leurs conséquences peuvent être tragiques.

note : alors le vieux que je suis trouve que : 'ça craint cette sur-érotisation ultra-léchée et über-violente de gamines de 14 ans', sans compter que l'histoire de la pensée dans la pensée du le film malin dans le film malin tourne à vide - mais c'est très propre, comme ce garçon sait y faire...

- page 1 de 2

Haut de page