Mot-clé - sexe (autour du)

Fil des billets

lamotocyclette.jpgLa Motocyclette

The Girl on a Motorcycle - Jack Cardiff - 1968

Rebecca s’ennuie auprès de Raymond, l’homme qu’elle vient tout juste d’épouser. Une nuit, elle s’échappe du lit conjugal et part, nue sous une combinaison de cuir, sur sa Harley-Davidson, pour rejoindre son amant en Allemagne.

note : petit trip hallucinogène et sociétal désuet mais attachant, et formellement assez radical - plus marianne faithfull nue sous sa combinaison de cuir...

les-rencontres-dapres-minuit.jpgLes rencontres d'après minuit

Yann Gonzales - 2013

Au cœur de la nuit, un jeune couple et leur gouvernante travestie préparent une orgie. Sont attendus La Chienne, La Star, L’Etalon et L’Adolescent.

note : très bien dans son genre théâtral-romantico-trash-surjoué, mais m'a ennuyé quand même - comme quoi...

thelivingend.jpgThe Living end

Gregg Araki - 1992

Deux amants séropositifs, Luke, un prostitué, et John, critique de cinéma, partent pour une virée mouvementée à travers les Etats-Unis.

note : road movie désespéré et sec, à la fois déréalisé et direct dans son rapport à la violence et au sexe - pas mal pour un araki early 90s...

contes-de-la-folie-ordinaire.jpgConte de la folie ordinaire

Tales of an ordinary madness - Marco Ferreri - 1982

Poète, ivrogne, anarchiste, Charles Serking vit dans une banlieue sordide de Los Angeles, peuplée de maquereaux, d'assassins et de gamines alcooliques. Un jour, il rencontre Cass, prostituée masochiste mi-ange, mi-démon, qui tapine dans les beaux quartiers. C'est la rencontre décisive de deux existences.

note : ridicule, 80s - pas regardable, et puis c'est tout...

age_of_consent_film.jpgAge of Consent

Michael Powell - 1969

A New York, Bradley Morahan est un peintre âgé qui pense être désormais dépassé. Son agent lui conseille alors de s'installer sur une île aux larges des côtes australiennes afin de retrouver l'inspiration proche de sa terre natale. Là, Bradley rencontre un vieux couple dont la petite fille, Cora, devient sa muse. Mais cette relation ne ravit pas la grand-mère : Cora est mineure et lorsqu'elle se met à poser nue, elle dénonce Morahan aux autorités.

note : quitte à voir un film néo comique avec un vieux barbon qui a perdu l'inspiration et la retrouve grâce à une nymphe prépubère, les galettes de pont-aven est mieux - french painting rules...

tournee.jpgTournée

Mathieu Amalric - 2010

Joachim Zand est un ancien producteur français de télévision revient en France après un temps aux États-Unis, avec une troupe américaine de New burlesque : cinq femmes plantureuses et un homme, héritiers d'une longue tradition de cabaret politique et musical. Il produit et dirige leur tournée en France, dans le Grand Ouest, allant de port en port en passant par Le Havre, Saint-Nazaire, La Rochelle, pour théoriquement finir par Toulon.

note : un faux road movie doux amer, kitsch et rock'n'roll, triste et drôle - et des interprètes sublimées par le regard amoureux du réalisateur, comme on dit...

Under-The-Skin.jpgUnder the skin

Jonathan Glazer - 2013

Sur les routes d'Écosse au volant d'une camionnette, Laura, une extraterrestre à apparence humaine, séduit des hommes pour les attirer dans un piège.

note : un peu comme un film expérimental 70s, pas linéaire, souvent abscons, avec plein d'idées et de moments mystérieux, déjantés, et non élucidés - le tout même pas gâché par le charisme de calamar de la star...

irreversible.jpgIrréversible

Gaspar Noé - 2002

Une jeune femme, Alex, se fait violer par un inconnu dans un tunnel. Son compagnon Marcus et son ex-petit ami Pierre décident de faire justice eux-mêmes.

note : qu'ajouter au bruit sur ce film ? que le début est irregardable tellement la caméra tournoie sans but ni raison (si c'est pour nous dire le désarroi, merci bien), à tel point que le premier plan séquence fixe est un soulagement - enfin sauf que c'est la fameuse séquence du viol, mince... enfin ne nions pas l'extrême habileté du film, ni la deuxième partie, agréablement improvisée et vive (par contraste sans doute, mais pas que).

Ma-Vie-avec-Liberace-Behind-the-Candelabra-2013-4.jpgMa Vie avec Liberace

Behind the Candelabra - Steven Soderbergh - 2013

Liberace : pianiste virtuose, artiste exubérant, bête de scène et des plateaux télévisés. Il affectionnait la démesure et cultivait l'excès, sur scène et hors scène. Un jour de l'été 1977, le bel et jeune Scott Thorson pénétra dans sa loge et, malgré la différence d'âge et de milieu social, les deux hommes entamèrent une liaison secrète qui allait durer cinq ans. "Ma Vie avec Liberace" narre les coulisses de cette relation orageuse, de leur rencontre au Las Vegas Hilton à leur douloureuse rupture publique.

note : un peu amusant au début, mais cucul in fine - et même pas tant outrancier que ça...

The-Notorious-Bettie-Page-2005-1.jpgThe Notorious Bettie Page

Mary Harron - 2005

L'histoire de Bettie Page, la célèbre pin-up des années 1950, l'une des premières icônes sexuelles en Amérique, et la cible d'une enquête du Sénat.

note : légèreté, froufrous, actrices charmantes, drame intime et mythe sexy - on aurait pu avoir un film moins gnangnan...

Her-2013-1.jpgHer

Spike Jonze - 2014

Los Angeles, dans un futur proche. Theodore Twombly est inconsolable suite à une rupture difficile. Il fait l'acquisition d'un programme informatique ultramoderne, capable de s'adapter à la personnalité de chaque utilisateur. En lançant le système, il fait la connaissance de 'Samantha', une voix féminine intelligente, intuitive et étonnamment drôle. Les besoins et les désirs de Samantha grandissent et évoluent, tout comme ceux de Theodore, et peu à peu, ils tombent amoureux.

note : un vrai plaisir au début du film lors de la mise en place de l'histoire et au vu de de jolie dystopie proposée - mais le film vire romanticul, au point que la fin arrive comme un soulagement...

Showgirls-1995-1.jpgShowgirls

Paul Verhoeven - 1995

Nomi arrive à Vegas pour devenir danseuse. Elle débute dans une boîte de strip-tease, et son talent associé à son manque de pudeur en font rapidement une star dans ce domaine. Plongée au cœur des grands shows, enivrée par sa soif de gloire, elle gravit les échelons un par un.

note : la magnifiquement vulgaire gina ne suffit pas à nous intéresser à ce long cours de fitness bodybuildé et dénudé - là où on aurait aimé voir de l'érotisme et une critique du système Vegas...

tout-sur-le-sexe-sans.jpgTout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe... sans jamais oser le demander

Everything you always wanted to know about sex... but were afraid to ask - Woody Allen - 1972

Sept sketches inspirés du très sérieux best-seller de vulgarisation du docteur Reuben: 1. Le fou du roi, amoureux de la reine, lui fait boire une décoction aphrodisiaque et se coince la main dans la ceinture de chasteté de la reine 2. Un psychanalyste reçoit Milos, patre grec, amoureux d'une brebis... (euh, faut-il vraiment continuer ? NDA)

note : mais ? ça n'est pas drôle ! du tout même - je... je ne sais plus quoi penser...

post-tenebras-lux.jpgPost Tenebras Lux

Carlos Reygadas - 2012

Au Mexique, Juan et sa jeune famille ont quitté la ville pour s'installer à la campagne. Là, ils profitent et souffrent d'un monde qui voit la vie différemment. Juan se demande si ces mondes sont complémentaires, ou bien s'ils s'affrontent inconsciemment pour s'éliminer entre eux.

note : si on est prêt à relâcher un peu sa raison, et à ne pas chercher à tout comprendre, c'est quand même un sacré morceau - sauf peut-être (pour moi, hein) le côté 'puissance magico-rédemptrice' des mômes...

120x160Dioses

(Gods) - Josué Méndez - 2008

Pour leurs dernières vacances avant la fac, Diego et sa sœur Andrea, vivent dans la villa familiale paradisiaque de bord de mer, loin du Pérou que l'on connaît. Toute une société est cloitrée là, hors du monde, comme des Dieux. Elisa, jeune conquête du paternel fraîchement débarquée dans cet univers, doit apprendre les codes d'un monde au-dessus des lois. De son côté, torturé par un amour écrasant et une relation difficile avec son père, enchaînant des fêtes confinant à l'orgie, Diego peine tout autant à trouver sa place dans cette société où il a pourtant grandi.

note : une esthétique agréable, quelques très beaux plans (comme sur la favela, épatant), quelques contrastes de classes appuyés et efficaces, mais un film à la provocation molle où on n'entre guère - mais peut-être un ovni au pérou...

Dallas-Buyers-Club-2013-2.jpgDallas Buyers Club

Jean-Marc Vallée - 2013

1986, Dallas, Texas : Ron Woodroof a 35 ans, des bottes, un Stetson, c'est un cow-boy, un vrai. Sa vie : sexe, drogue et rodéo. Tout bascule quand, diagnostiqué séropositif, il lui reste 30 jours à vivre. Révolté par l'impuissance du corps médical, il recourt à des traitements alternatifs non officiels. Au fil du temps, il rassemble d'autres malades en quête de guérison : le Dallas Buyers Club est né. Mais son succès gêne, Ron doit s'engager dans une bataille contre les laboratoires et les autorités fédérales. C'est son combat pour une nouvelle cause, et pour sa propre vie.

note : d'après une histoire vraie, un film sec et pas larmoyant porté par deux acteurs fascinants d'intensité - et sur un sujet dont on ne peut pas dire qu'il innonde les productions mondiales...

numero2.jpgNuméro deux

Jean-Luc Godard - 1975

À la fois documentaire et film expérimental, Numéro deux se divise en deux principaux mouvements ; le premier présente Jean-Luc Godard lui-même, qui, au cours d'un long monologue, parle de lui, de son nouveau rapport au cinéma (notamment par l'utilisation de la vidéo) et des difficultés de son métier. Le second, construit en tableaux, est une analyse de la famille, et particulièrement d'une famille de classe moyenne située à Grenoble, son quotidien, et ce qu'il révèle. Sandrine, Pierre et leurs enfants sont filmés, à la manière d'une télé-réalité ou d'un documentaire, par des caméras intrusives et immobiles placées dans leur appartement.

note : c'est certainement drôlement intelligent et habile, et il y a même des scènes de fesse - alors...

Portier-de-nuit-Il-Portiere-di-notte-1974-1.jpgLe portier de nuit

The night porter - Liliana Cavani - 1974

Vienne, 1957. Max, un ancien officier SS, est portier de nuit dans un grand hôtel. Il se retrouve un jour face à Lucia, l'épouse d'un chef d'orchestre. Un fantôme de son passé. Car, pendant la guerre, Max entretenait dans un camp de concentration une passion sadomasochiste avec Lucia, l'une de ses prisonnières, alors à peine âgée de 16 ans. Irrésistiblement attirés l'un par l'autre, tous deux finissent par renouer leur liaison. Ceci n'est pas du goût des anciens compagnons nazis de Max, qui organisent des "procès-thérapies" où ils pensent pouvoir se décharger de leur culpabilité.

note : un thème parfaitement fou, provocateur et dérangeant, mais une réalisation tellement théâtrale et kitsch que ça m'est passé à côté - et pourquoi en anglais avec de faux accents allemand ? hein, pourquoi ?

Spring-Breakers-2012-1.jpgSpring Breakers

Harmony Korine - 2012

Pour financer leur Spring Break, quatre filles aussi fauchées que sexy décident de braquer un fast-food. Une fois sur place, lors d'une fête dans une chambre de motel, la soirée dérape et les filles sont embarquées par la police. En bikini et gueule de bois, elles se retrouvent devant le juge, mais contre toute attente leur caution est payée par Alien, un malfrat local qui les prend sous son aile.

note : une belle première partie sans doute assez symptomatique d'une idéologie US décadente et contemporaine, comme the canyons - mais une deuxième partie particulièrement creuse, qui à mon goût ruine l'affaire...

Killer-Joe-2011-1.jpgKiller Joe

William Friedkin - 2011

Chris, 22 ans, petit dealer de son état, doit absolument trouver 6 000 dollars s'il veut sauver sa peau. Son seul espoir : les 50 000 dollars de l'assurance-vie de sa crapule de mère. Killer Joe, flic le jour, tueur à gages la nuit, est appelé à la rescousse. Mais il se fait payer d'avance et Chris n'a pas un sou en poche. Alors Killer Joe veut bien qu'on le paye sur le fric de l'assurance si on le laisse jouer comme une 'avance' avec Dottie, la sœur simplette et vierge de Chris.

note : friedkin a trop lu tarentino et essaye de faire un film violent, malin et ironique sur les white trash texans - mais il accouche d'un film esthétique mais (très) violemment misogyne et pas très convainquant...

- page 1 de 5

Haut de page