Mot-clé - uchronie

Fil des billets

Cloud-Atlas-2012-2.jpgCloud Atlas

Tom Tykwer, Andy Wachowski et Lana Wachowski - 2012

À travers une histoire qui se déroule sur cinq siècles dans plusieurs espaces-temps, des êtres se croisent et se "retrouvent" d'une vie à l'autre, naissant et renaissant successivement. Tandis que leurs décisions ont des conséquences sur leur parcours, dans le passé, le présent et l'avenir lointain, un tueur devient un héros et un seul acte de générosité suffi t à entraîner des répercussions pendant plusieurs siècles et à provoquer une révolution. Tout, absolument tout, est lié.

note : donc 6 films de genre quasi caricaturaux sur le fond comme la forme, imbriqués les uns dans les autres façon puzzle, pour un gloubi-boulga de 2h45 dont il est difficile de savoir si c'est un chef d’œuvre ou un ramassis de poncifs déjà vus plans par plans - bon déjà, on les regarde sans ennui marqué, ce qui est pas mal (tiens, si c'est ça je mets 250 tags)...

Steamboy_2004_2.jpgSteamboy

Suchîmubôi - Katsuhiro Ôtomo - 2004

En 1851, alors que l'Angleterre victorienne prépare son Exposition universelle, le jeune Ray se voit confier par son grand-père une mission de la plus haute importance. Il est chargé de remettre à un autre inventeur une invention révolutionnaire,  une « Steam Ball », source d'énergie d'une puissance phénoménale, clé du fonctionnement d'un mystérieux « château de vapeur », la dernière et géniale création du père de Ray, Eddie. L'invention attire la convoitise de beaucoup de monde, dont la toute-puissante Fondation Ohara, prête à tout pour mettre la main dessus.

note : bien moins barré qu'akira, mais quand même un bel anime - et 100% uchronie steampunk...

bunkerderniererafaleaff.jpgLe bunker de la dernière rafale

Jean-pierre Jeunet et Marc Caro - 1981

Un équipage militaire, cloîtré dans un bunker à une époque indéterminée, vit dans une ambiance de tension perpétuelle et de démence, aux aguets d'un ennemi supposé et invisible.

note : moui...

Dr-Folamour-1963-3.jpgDr Folamour, ou : comment j'ai appris à ne plus avoir peur de la bombe

Dr Starngelove, or : how I learned to stop worrying and love the bomb - Stanley Kubrick - 1963

Le général Jack Ripper, convaincu que les Russes ont décidé d'empoisonner l'eau potable des États-Unis, lance sur l'URSS une offensive de bombardiers B-52 en ayant pris soin d'isoler la base aérienne de Burpelson du reste du monde. Pendant ce temps, Muffley, le Président des États-Unis, convoque l'état-major militaire dans la salle d'opérations du Pentagone et tente de rétablir la situation.

note : hilarant, glaçant, etc., vous trouverez tout ça sur le web - mais n'oubliez pas de voir son pendant sérieux et épatant, fail safe de sydney lumet...

Melancholia-2010-4.jpgmelancholia

Lars Von Trier - 2011

Claire organise une somptueuse réception dans sa propriété à l'occasion du mariage de sa sœur Justine avec Michael. Malgré ses efforts, la fête est un fiasco, les tensions familiales ressortes et s'exacerbent, Michael repart seul. Pendant ce temps, la planète Melancholia se dirige inexorablement vers la Terre.

note : un très bel objet de cinéma, curieux et fascinant - on pourra peut être juste acheter un pied de caméra à Lars, ce serait reposant...

enfoiredepresident.jpgEnfoiré de président

Julien Fournet et Mathieu Sans - 2010

La démocratie, c’est comme le vélo, faut pas en faire bourré. Imaginez Coluche élu à la présidence de la république en 1981. La résistance s'organise autour de Pierre Desproges et Raymond Devos.

note : du n'importe quoi potache et clindoeillesque - amusant pour ceux qui se souviennent des années (politiques) 80...

ice.jpgIce

Robert Kramer - 1969

Dans un futur proche, où l'Amérique est en guerre avec le Mexique, des révolutionnaires montent des opérations commandos d'endoctrinement de la population new-yorkaise.

note : un film politique aride comme on n'en fait plus, avec de longs débats sur le marxisme et la révolution au milieu de volutes de fumées de cigarettes - à rapprocher par exemple de one+one ou United Red Army, par exemple...

Threads.jpgTreads

Mick Jackson - 1984

Le récit se concentre sur deux familles de Sheffield et commence deux mois avant l'attaque nucléaire. Le spectateur peut voir leur façon de vivre ainsi que leurs réactions lors du déclenchement des hostilités et son escalade apocalyptique. Il pourra y voir également la place du Royaume-Uni sur pied de guerre et les débuts des bombardements stratégiques tout autant qu'il pourra suivre la manière de réagir des membres des deux familles, ainsi que leur décès, de même que les conséquences médicales, économiques, sociales, et écologiques d'une guerre nucléaire. Le film se termine, treize ans après l'apocalypse nucléaire, sur une civilisation s'étant reconstruite au stade d'une société médiévale.

note : néo-documentaire post-nucléaire sans concession de haute volée - bien flippant...

les derniers jours du monde

Les frères Larrieux - 2009

Alors que s'annonce la fin du monde, Robinson Laborde se remet peu à peu de l'échec d'une aventure sentimentale pour laquelle il s'était décidé à quitter sa femme. Malgré l'imminence du désastre, et peut-être pour mieux y faire face, il s'élance dans une véritable odyssée amoureuse qui l'entraîne sur les routes de France et d'Espagne.

note : tout pour me faire fuir, mais j'ai bien aimé...

Un crime dans la tête

The Manchurian Candidate - Jonathan Demme - 2004

Pendant la guerre du Golf en 1991, juste avant l'opération 'Tempête du Désert', les soldats du Capitaine Bennett Marco sont pris en embuscade. Le Capitaine assommé, 2 hommes tués, c'est le Sergent Shaw, fils du défunt sénateur Shaw et de la sénatrice Shaw, qui s'en sort avec les honneurs et sauve la vie au groupe. Du moins, ce sont les souvenirs qui en restent en 2004. Mais le Capitaine fait depuis ce jour, toujours le même cauchemar : le groupe prisonnier dans un labo américain, utilisé comme cobayes à qui l'on fait des implants.

note : et un remake moins bien que l'original de plus...

When the Wind blows

Raymond Briggs - 1986

La situation internationale se dégrade, la guerre est imminente. Un couple de retraités isolés dans la campagne se prépare à la guerre nucléaire en suivant les recommandations de brochures éditées par le gouvernement, puis tente de survivre en suivant ces mêmes conseils.

note : une animation originale (film + dessins) mais un peu poussive - point positif, film très noir (à rapprocher de la bombe entre autres)...

La Bombe

The War Game - Peter Watkins - 1965

En pleine guerre froide, une escalade d'incidents graves à Berlin déclenche une attaque nucléaire soviétique sur la Grande-Bretagne. Les autorités se révèlent incapables de faire face à l'ampleur du désastre et du chaos généralisé. Un réquisitoire implacable, basé sur une recherche approfondie des conséquences des bombardements de Dresde, Hambourg, Hiroshima et Nagasaki.

note : très longtemps interdit de diffusion car considéré comme antipatriotique et pessimiste - mais on sait que watkins c'est bien (sur le sujet, voir aussi )...

the day after

Edward Hume - 1983

Lawrence, petite ville des États-Unis, près de Kansas City. Des explosions nucléaires frappent soudainement la ville et le pays. Commence alors la lutte pour la survie, quand personne ne s'était préparé au pire.

note : plutôt bon sur le fond car se voulant assez réaliste et noir, mais forme très banale - à rapprocher de la bombe de watkins, du flippant threads et du pas si gentil when the wind blows...

Nimitz - Retour vers l'enfer

The Final Countdown - Don Taylor - 1980

Le porte-avions américain Nimitz disparaît au cours d'une mission de routine, pris dans un gigantesque orage magnétique. A son bord, l'équipage comprend bien vite qu'ils sont revenus en 1941, près de Pearl Harbor, à la veille de l'attaque japonaise. Pourront-ils modifier le cours de l'Histoire ?

note : petit c'était la classe, grand c'est assez mauvais - que penser ?

the spook who sat by the door

Ivan Dixon - 1973

L'histoire du premier Noir américain accepté à la CIA, mais qui, confronté à l'impossibilité de rester autre chose qu'une potiche ("le gars assis près de la porte", noir pour prouver le progressisme des entreprises à l'époque...), quitte l'agence pour transmettre à la communauté noire les techniques de la guérilla qu'il y a appris, et faire exploser la révolution sur le territoire américain.

note : black powa, nigga' !


Le train

The train - John Frankenheimer - 1964

En 1944, le Colonel von Waldheim fait évacuer des tableaux de maîtres du Jeu de Paume pour les envoyer en Allemagne. Labiche, un cheminot résistant, est chargé de conduire le train transportant ces objets d'art (inspiré (de loin) par une histoire vraie).

note : ah, un moins bon frankenheimer, un "banal" film de guerre - et avec des résistants français qui ne parlent qu'anglais, ça marche déjà moins bien aussi...

opération lune

William Karel - 2002

Richard Nixon était-il prêt à tout pour assurer la suprématie des États-Unis dans la conquête de l'espace ? Y a-t-il vraiment eu des « retransmissions en direct » de la Lune ? Quels liens Stanley Kubrick entretenait-il avec la Nasa ? Construit autour de réelles interviews d'Henry Kissinger, Donald Rumsfeld ou Buzz Aldrin, ce film jette le trouble et nous rappelle le pouvoir des images et leur possible manipulation.

note : oui, trois *** c'est peut-être un peu trop mais quand on se rend compte de l'absence globale de sens critique des images, ça vaut le coup d'appuyer ce documenteur...

USS charleston, dernière chance pour l'humanité

on the beach - Russel Mulcahy - 2000

Remake du film le dernier rivage (1959) : une guerre atomique a ravagé l'hémisphère Nord de la planète. Seule l'Australie est en sursis. Les retombées radio-actives s'en rapprochent inexorablement. Un sous-marin US arrivé à temps en Australie va tenter de trouver des survivants au nord - Une belle occasion de comparer deux époques, et de constater la vulgarité de la notre, face à l'élégance désabusée des 50's...

note : moins bien que l'original (comme toujours ? presque) quoi que peut-être plus réaliste (dans la présence du désespoir et de la violence) - intéressant de comparer, on se rend compte à quel point la société est devenue boursouflée et inélégante en 40 ans...

fail safe

Stephen Frears - 2000

Remake très proche du film point limite (1964) : la Guerre Froide monte à son comble quand un bombardier américain reçoit accidentellement l'ordre de lâcher une ogive nucléaire sur Moscou. Particularité amusante, il a été tourné en temps réel pour la télé US, dans des décors de cinéma.

note : évidemment moins bien que l'original, et qui n'apporte aucune nouveauté en sus, mais de bonne facture tout de même...

punishment park

Peter Watkins - 1971

Dans une zone désertique du sud de la Californie siège un tribunal civilo-militaire chargé d'instruire le procès du groupe de jeunes activistes 638. Pendant ce temps, les membres du groupe 637, contre la promesse de leur libération, ont 3 jours pour atteindre sans vivres et sans eau un drapeau américain planté dans les montagnes à 80 km de là.

note : à la fois watkins et un film exceptionnel, alors s'il vous plait, je vous en prie...

- page 1 de 2

Haut de page